Encore du bon gros téton

01/06/13  Jenny Lake – Flagg Ranch = 58 km

Hop, ça fait 1 mois qu’on est aux US. Encore 11 mois de vacances !!

P1040283

Il fait bien froid ce matin avec un petit 0°C mais le soleil est là et nous réchauffe vite avec la chaîne des Grands Téton en arrière plan. On la longera toute la matinée, faisant de ces 58 km un des grands moments de ce voyage. On arrive au camping comme des fleurs, on aurait pu rouler le double.

Sur les tuyaux de Tad, un cyclo rencontré le matin, on part à la recherche d’une source d’eau chaude se trouvant à 15 minutes à pieds… On marche pendant 1 heure et on finit par tomber sur Tad qui cherche aussi. Re-marche jusqu’à ce qu’on tombe sur un joggeur qui nous indique le chemin. Oui, car y’a aucun panneau et c’est pas sur les cartes, c’est un truc un peu secret pour les gens qui le méritent. A moins que ça soit un spot pour les gay, qui sait.

le Tad

le Tad. Il ne mange jamais de légumes. C’est pourtant le plus rapide. Comme quoi, c’est des conneries les histoires de 5 fruits et légumes par jour.

Bref, il faut marcher encore 20 minutes. Ophélie abandonne et rentre au camping, mais elle s’en mordra bien les doigts.

Avec Tad, on finit par trouver et c’est le paradis. On passe un moment dans la baignoire, c’est génial. On est au milieu d’une grande prairie, seuls. Et là, vous pensez qu’on va se la jouer Brokeback Mountain mais on a oublié les bougies malheureusement. On est rejoint par des gars d’Atlanta et on papote, c’est sympa.

P1040314

désolé les filles, vous ne me verrez pas en caleçon

désolé les filles, vous ne me verrez pas en caleçon

Vraiment une super journée, le mois de Juin démarre de la plus belle des façons.

Le mois qu’on a passé dans le désert rend ces paysages encore plus beaux.

Publicités

Un bon gros téton

31/05/13  Jenny Lake

Il a plu toute la nuit mais on se réveille avec un beau ciel bleu et seulement 1 petit °C dans la tente. Le changement est rude mais ça fait du bien. C’est plus facile de gérer un temps froid. Et on apprécie enfin notre matos :

  • tente bomb proof et spacieuse
  • sac de couchage -20°C
  • veste polaire
  • bonnet
  • gants…

Nous ne sommes plus en haut de la chaîne alimentaire. En entrant dans ce parc, nous sommes descendus d’un cran. Au dessus, il y a les loups, les cougars (l’animal, pas les vieilles sympas) mais surtout les ours (Grizzly et Bruns) et le pire de tous les prédateurs du coin : Dick Cheney. Il a un ranch vers Jackson et c’est le genre à chasser la galinette cendrée à l’AK47 avec balles traçantes.

Autant pour les ours, il y a les Bear Boxes (caissons à nourriture décrit précédemment), autant pour Dick Cheney ils n’ont rien prévu. Et on fait quoi de nos armes à destruction massive ? On les planque ou ? S’il tombe dessus, on est mal ! En plus, il piquera tout le pétrole de notre réchaud !

Il y a des panneaux partout qui rappellent qu’il faut être « Bear Aware ». Les recommandations pour le stockage de la bouffe ne sont pas des blagues. Il faut tout mettre dans des conteneurs métalliques ou, à défaut, tout suspendre à une branche haute.

Si un ours tombe sur de la nourriture humaine, il associera la présence humaine à de la nourriture et pourra donc se montrer agressif. Les Rangers sont alors obligés de l’abattre. C’est arrivé 2 fois là ou nous sommes.

On part faire une ballade (5h de marche tout de même) vers la montagne. Ophélie est en mode sentinelle, elle guette le moindre bruit ou mouvement suspect. Moi, j’ai la main sur l’appareil photo, prêt à dégainer. Avec Ophélie à côté de moi, j’ai pas peur des ours. Je cours plus vite qu’elle hé hé…

Beaucoup de randonneur ont un spray anti-ours à la ceinture mais nous on a bien mieux : le pet anti-ours un Opinel n°6 Inox (83 grammes) ! Avec ça dans mes mains, ils n’ont aucunes chances. D’ailleurs, ils le savent et nous n’en verront donc aucun. En revanche, on croisera une bonne trentaine de marmotte, un cerf, des chiens de prairie et toujours un paquet de ces saletés d’écureuil. Pas de girafes en revanche, c’est nul.

Petite vidéo faite sur le pouce :