Cuzco, capitale Inca

06/09/2013 Cuzco = Tour de la ville

07/09/2013 Cuzco = la Vallée Sacrée

08/09/2013 Cuzco = repos et préparation pour le trek

P1000193

Avant que les 2 auvergnates n’arrivent, Ophélie et moi avons fait le tour des agences de tourisme pour voir ce qui se fait dans le coin et comparer les prix. On s’est mis d’accord pour faire le trek du Salkantay : 5 jours et 4 nuits avec la visite du Macchupicchu à la fin. Dans la 1ere agence, le gars nous dit que c’est 700 USD par personne. Dans la seconde, ça passe à 250 USD et finalement à 210 USD après une toute petite discussion. Ça comprend tout : transports, nourriture, portage avec des chevaux, cuisinier, guides, tentes, matelas et entrées au Macchupicchu. Durant le trek, on randonnera avec un groupe qui a payé le prix fort, ils ont juste des meilleures tentes, c’est tout. Il faut bien faire attention à Cuzco. De plus, il ne vaut mieux pas réserver par internet car c’est le double, pour les même prestations.

Non, ce n'est pas le drapeau gay ou des Bisounours. L'arc-en-ciel est le symbole de Cuzco

Non, ce n’est pas le drapeau gay ou des Bisounours. L’arc-en-ciel est le symbole de Cuzco

Avant de se lancer dans les montagnes,il faut qu’on s’acclimate. On va donc faire les moutons touristes pendant 2 jours. Ça fait bizarre de passer du voyage à vélo en autonomie aux visites guidées en bus mais c’est sympa et on se cultivationne un peu.

P1000108

La Place des Armes

Le 1er jour, on fera le tour des sites Incas dans Cuzco et ses hauteurs. Le second, on fera une visite marathon de la Vallée Sacrée. Les sites sont magnifiques, d’autant plus dans ce cadre de montagnes.

Saqsayhuaman : littéralement "l'estomac plein des condors". Lieu d'offrande pour ces derniers, Dieux du ciel pouvant voler à plus de 7000 m

Saqsayhuaman : littéralement « l’estomac plein des condors ». Lieu d’offrande pour ces derniers, Dieux du ciel pouvant voler à plus de 7000 m

Ninja !!

Ninja !!

Avec Ophélie, on est loin d’être féru d’histoire mais celle de la civilisation Inca nous interpelle tout de même. Elle n’a duré qu’à peine 300 ans mais aura marqué profondément une partie de l’Amérique du Sud.

Ollantaytambo

Ollantaytambo

Les terrasses d'Ollantaytambo. Un modèle d'irrigation

Les terrasses d’Ollantaytambo. Un modèle de culture et d’irrigation

P1000148

Site inca = business. Pigeons, pigeons, pigeons !!

Site inca = business. Pigeons, pigeons, pigeons !!

Les Incas étaient de sacré architectes, capables de bâtir des temples sans aucun ciment pouvant résister aux séismes. Les conquistadors espagnols mettront un terme très rapide à cette civilisation. Conquistador est un terme bien pompeux pour ces gens ; ici ils les appellent les envahisseurs, perso je préfère les enfoirés. En seulement quelques années, avec 180 soldats, ils ont réussi à diviser les Incas, à piller et détruire une très grande partie des sites et, pour bien faire les choses, à massacrer les incas. Un véritable génocide puisqu’en moins d’un siècle, la population passera de 12 millions à environ 600 000. Ceux qui auront échappé aux lances des enfoirés mourront des trucs sympas apportés du vieux continent contre lesquels ils ne sont pas immunisés : peste, choléra, grippe, pécol, dentue…

Pisac

Pisac

P1000127 P1000120

C’est à cause de ce carnage éclair et de l’absence d’écrit, qu’aujourd’hui encore, la civilisation inca reste pleine de mystères : comment ont-ils bâti ces temples avec ces gros monolithes ? Comment ont-ils fait pour acquérir tant de connaissance en astronomie, en irrigation ? Comment s’appelle réellement le Macchupicchu (c’est le nom de la montagne, pas du site) ? Ou est cette foutue cité d’or  que cherche Esteban ?

Sur la route

Sur la route

Dark Vador, on t'as reconnu !

Dark Vador, on t’a reconnu !

P1000078

El Cristo Blanco, il domine Cuzco

P1000085

La religion inca est également intéressante. Plutôt que d’en faire une description objective à moitié pompée sur wikipedia, voici ce qu’on en a retenu et ce qu’on en pense. On a l’image des sacrifices humains et c’est vrai que ça devait pas être tordant pour les sacrifiés, même si c’était un peu leur ¼ d’heure de gloire. Ces sacrifices n’étaient tout de même effectués qu’en période de grands trouble (séismes, inondations, mort d’un boss…), le reste du temps, ils se contentaient souvent d’un pauvre lama. Voilà pour le côté sombre. Ils vouaient un culte pragmatique au soleil, à la terre et à l’eau. On a pas bien tout retenu mais la Chacana (Croix andine) résume un peu toute cette religion avec ce lien très étroit entre le ciel et la terre.

P1000068 P1000065 P1000057 P1000055

C’est cette connexion à la nature qui nous plaît. La religion catholique a stupidement mis l’Homme au-dessus de tout, faisant de lui un être quasi divin pouvant disposer à sa guise et sans limite de tout ce qu’offre la nature. Résultats aujourd’hui : extinctions massives d’espèces, disparation des forêts vierges, surconsommation, pollution à tout va, surpopulation…

L’Homme n’a pas été créé en 6 jours, nous sommes toujours des primates , partageant plus de 95 % de nos gènes avec le chimpanzé et ayant autant de chromosomes que la pomme de terre.

Il nous semble alors plus logique de vénérer le soleil, l’arc-en-ciel, la pluie, un puma, un condor, un bison, une rivière ou des montagnes que de cultiver un sentiment de culpabilité et de reconnaissance permanente envers un gars qui se serait sacrifié pour nous il y a 2000 ans.

La planète et les générations futurs se porteraient bien mieux si on se rappelait qu’il faut vivre en symbiose avec la nature plutôt que de la mettre à nos pieds. Les indiens d’Amérique du nord l’avaient bien compris, mais leur civilisation n’a pas non plus survécu très longtemps à l’arrivée des gentils « pionniers ».

Fred Grills

Ouaich, 6-0, on est là en force

Ouaich, 6-0, on est là en force

Les Power Ranger en mission taxi

Les Power Rangers en mission taxi

P1000138

Le Coca du coin. Aussi Inca que les rillettes sont marocaines

Pas évident les premiers jours d’utiliser l’espagnol et de mettre de côté l’anglais, mais le vocabulaire revient assez vite pour se débrouiller dans un premier temps. Les péruviens parlent assez lentement, donc j’arrive à les comprendre. Tant mieux ! Le plus important : manger, dormir et toilette.

Les Bandidas devant un temple de l’eau

Le plus étrange est de ne plus faire de vélo et d’être un « vrai » touriste et de prendre le bus avec plein de gens. Je ne suis plus habituée à tout ça.

J’ai adoré les visites des sites Incas des villes de Pisac et d’Ollantaytambo. On a pu admirer des anciennes ruines de village Inca et de magnifiques terrasses qui leur permettaient de cultiver des fruits, des légumes pour se nourrir et faire du troc. A chaque fois, ces sites sont très hauts en altitude, on apprendra qu’ils utilisaient le feu et la musique pour communiquer ou avertir d’un danger et que l’utilisation de l’eau dans les temples leur permettaient de se purifier.

P1000045 P1000039 P1000038

Les deux lapins Duracell ne parlant pas un mot d’anglais ni d’espagnol, Fred et moi sommes obligés de jouer le rôle d’interprète-beau gosse pour leur expliquer les infos du guide ou de négocier lors d’achats. Nos tarifs étant très élevé, elles ont trinqué en bouffe, boisson, cadeau-souvenir…

P1000025P1000065 P1000021

Ranger Ophélie

Publicités

12 commentaires sur “Cuzco, capitale Inca

  1. Toujours aussi passionant de vous suivre et surtout toujours aussi divertissant!
    @ bientot et continuez à nous faire rire et voyager!
    biz

  2. Bus ou vélo on ne s’aperçois de rien vu d’ici si ce n’est que les photos nous font toujours rêver.
    je vois que vous envisager même de changer de vélo… pas facile à emballer pour mettre dans l’avion… surtout l’âne.
    Je pense qu’un des lapins pourrait même vous faire un procès pour avoir autant cassé son image sur la dernière photo « panorama ». 😉

  3. Aaaaaaaah ! La Pachamama ! C’est quand même véritablement vrai qu’on s’est un peu trop éloignés de nos origines ! Je me rappelle le choc quand j’ai découvert que je n’étais pas un fils Delarue et Cathodique, mais bel et bien un grains de poussière d’étoile ! Aaaaaaaa ! L’amérique du sud est pleine de ces histoires de petites gens bien ancrés sur leurs deux pieds et déracinés, arrachés à leur terre, leur vie… C’est par là qu’il y a encore des luttes farouches pour ce droit simple de vivre contre le grand capital (fallait bien que je le place ! (mais votre post culturo mélancocliquo spiritualito pépito papa mambo (poil à toto !)) m’inspira soudain ce matin, où j’ai décidé de faire des choses pour changer. Et pis je suis colère car je viens de m’apercevoir que mon précédent commentaire s’est perdu dans les méandres du net (c’est p’t’être le moment de faire les toiles d’araignée…). Mais bon, je m égare. Tout ça pour dire que votre joli texte de ce matin m’a fait du bien et m’a rappelé un film (si loin, si proche ! Au niveau du sujet ! (pas le film de Wim Wenders qui fait suite au bouleversant : «Les ailes du désir», mais c’est une autre histoire…)), qui se situe un petit peu au sud de vous actuellement et un petit peu au-dessus de nous tous pour toujours : «Nostalgie de la lumière», qui nous conte l’histoire d’humain parmi les humains, et l’histoire d’humain parmi les étoiles… (j’ai pas mis de «s» à parmi grâce à cette petite comptine : «De consonnes, « parmi » n’en compte que trois : P,R,M pour Petite Reine Maya.» (m’en faudrait quelqu’une zotres pour tousse les autres mots de ce texte pour bien faire !), mais je trouvais que ce pense bête était de circonstance…

    Poutoux à tous là bas !

    Pc : http://www.dailymotion.com/video/xf2s5q_nostalgie-de-la-lumiere-bande-annon_shortfilms

  4. Salutas les couchistador,
    Quand vous aurez fini de vous acclimatez et de jouet….. aux touristes, vôtre mission si vous l’acceptez et de vous sacrifiez pour nous, en roulant bien sur. (MDR)
    C’est toujours un plaisir de vous lire.
    Des nouvelles fraiche de la Picardie, ça caille, il pleut, si cela continue on va rallumer le chauffage, on devrais avoir du soleil pour le week-end.
    A pluche.
    Aldo

    • Salut Aldo,
      T’inquiètes pas, on compte bien pédaler encore. Départ fin de semaine prochaine direction le lac Titicaca.
      Ici, il ne devrait pleuvoir que dans 2 mois
      A+ l’ami

  5. Toujours aussi heureuse de vous lire. Je voyage un peu à travers vous. Ma fille suit aussi et comme elle dit : ils ont pris une année sympathique. (Au lieu de sabatique). En même temps, elle n’a pas tord !!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s