Repos avant le Paso

09/11/13 Calama – Calama = 25 km…craquage…demi-tour…tentatives de bus…

10/11/13 Calama – San Pedro = en bus

11/11/13 San Pedro = repos total

Malgré la fatigue accumulée sur les jours précédents, on est d’attaque pour manger d’un coup les 100 bornes jusqu’à San Pedro. A 5h45, on est déjà sur les vélos, content de quitter Calama. Au programme : 62 km pour passer de 2300m à 3410m puis 38km de descente vers San Pedro de Atacama (2450m).

Mais au bout de 10km, je craque complètement et propose à Ophélie de faire demi-tour et de prendre un bus. Le vent souffle à nouveau, très fort et toujours de face. On a plus du tout envie de pédaler pendant plus de 8h dans un paysage morne et unique, faut que le vélo reste un plaisir.

A 7h30, on est déjà de retour en ville et on fait le tour des agences de bus. Le prochain est à 13h, pas de soucis, on retourne à l’hôtel dans lequel on peut rester jusqu’à midi.

A 11h50, prévoyant que nous sommes, on est au point départ du bus mais il est déjà parti !! Il est 13h50 en fait ! Ça vous rappelle quelque-chose, non ? Aaaaah, on est dégouté ! On fait changer nos billets gratuitement pour celui de 18h.

Que pasa ? Après enquête minutieuse, il semble qu’on nous ait enduit d’erreur à la douane chilienne : il fallait avancer et non reculer d’une heure. Que miseria…

On poireaute jusqu’à 15h30 avec des cassos défoncés, la picole du samedi semble être un sport très pratiqué dans toute l’Amérique du sud. Y’a même un gars avec 4 dents qui nous proposera de la cocaïne. Ophélie la goûtera mais elle était trop coupée, pas de la bonne. Je plaisante bien sur, Ophélie estime qu’on est un junky dès le 1er joint…

Bref, à 15h30 un bus se pointe, c’est celui qui repassera à 18h. La journée pourrie continue puisque c’est un bus à double étage, donc sans soute !! Elle pouvait pas nous le dire la nana du guichet ? Elle savait bien qu’on avait des vélos ! Du calme Fred, du calme, va pas l’immoler, faut garder l’essence pour le réchaud.

Elle nous change encore les billets, gratuitement, pour le bus du lendemain 8h15. Pourvu qu’on ne tombe pas une fois de plus dans un vortex temporel !

Pas de soucis le lendemain, on arrive à San Pedro vers 10h. Les paysages étaient comme prévus, sauf à la fin avec des beaux rochers comme à Bryce Canyons. En cherchant un hôtel, on discute avec un cycliste Allemand qui a l’air tout malheureux. Ça ne doit pas être marrant tous les jours de voyager seul, surtout dans ces contrées. Il vient de traverser le Sud Lipez :

  • Comment c’était ?
  • Heu… j’ai beaucoup poussé… disons que c’est un truc que tu fais qu’une fois dans ta vie

On se trouve un hôtel charmant avec hamac et cuisine équipée ! Tout nous parait cher ici, normal quand on sort de la Bolivie. De plus, San Pedro est un petit village hyper touristique. Mais charmant.

Je n’ai pas du tout la forme depuis les 122 km quasiment à jeun et je passe 2 jours couché, à mater la fin de Walking Dead saison 3, une tuerie cette série !!! Ophélie, elle, pète la forme. La 1ere nuit, je vomis des trucs avalés 4 jours avant, bizarre… et ça ira mieux après. Bon appétit !

On part normalement demain (12/11) pour l’un des plus gros défis du voyage : la traversée des Andes par le Paso Jama, 7 cols à plus de 4000m dont le 1er à 4850, plus haut que le Mont Blanc !

RDV donc dans quelques jours en Argentine.

Pas de photos cette fois, mais une petite vidéo sur notre virée en 4×4 dans le Lipez :

A bientôt

Publicités

22 commentaires sur “Repos avant le Paso

  1. Tu pars pour ton plus gros défi alors que t’es au plus bas de ta forme ? T’es joueur toi !!
    J’espère que tout se passera bien. J’attends de bonnes nouvelles.
    La bise à vous 2.

    • Tout va bien, les nouvelles dans quelques jours !
      Le plus gros défis, ça sera de retourner bosser… mais on a le temps de se préparer (ou de se péter une jambe la veille !!)
      Bise à toi

  2. Vous devriez vous régaler, ça va être paysage fabuleux. Bravo Ophélie les hommes sont des petites choses fragiles n’est-ce pas ?
    Je pense que tu as du essayer de lui faire payer ses propos où il pensait se faire un max de fric avec sa blonde si tu avais accepté le contact avec les légionnaires…ne te laisse pas faire…..et toi le Fred fais gaffe à ce que tu manges, tu t’es goinfré de cochonnailles avariées….??? Ca m’étonne pas ….
    Bonne route, on pédale avec vous, assis devant notre ordi, se régalant à l’avance…heu enfin pas tjrs, des fois on flippe aussi à l’avance…..
    Bises

  3. A l’évidence vous avez besoin de repos avant d’affronter ce qui suit ! ce n’est pas du gâteau. A bientôt en meilleure forme.

  4. Salut,
    Un petit commentaire pour vous souhaitez bon courage car je vois qu’en ce moment ca craque dur! prendre le bus c’est comme ne pas réussir à grimper à un poteau. En tout cas toujours aussi bien de vous suivre!
    vous avez bonjour de Isa et Lucas a qui j’apprend 2 mots  » FRED » et « craque »…
    bisous

    • Je m’attendais à un petit commentaire de ta part espèce de vautour !
      Apprend à Lucas « Papa » et « Crevette ».
      RDV au prochain article avec pleins de nouveaux records qui vont bien te calmer pour nos 80 prochaines années de défis multi-sports

  5. Je ne sais pas si vous lirez ce message avant d’y être mais au cas où… une bonne adresse semble t’il à San Antonio de los Cobres, c’est à l’hospedaje Sumaq Samay tenue par un certain Nabor…

    • Hello, on ne passe pas par San Antonio malheureusement. C’est sur la route du Paso Sico.
      PS : ça grimpe bien un Azub 5, et ça descend encore mieux… à suivre

  6. Sage décision . Vu le programme a venir , y a intérêt a être au top !

    Avec l’entrainement en altitude et les Km parcourus , le PBP 2015 tu va pouvoir le faire avec l’AZUB et les sacoches !

    • Ah ah, c’est marrant j’y pensais aujourd’hui d’ailleurs. Je serais jamais aussi fort à vélo que présentement, mais même comme ça j’ai du mal rien qu’à imaginer de pédaler 1200 bornes d’un coup. On en reparle mon ami. Faut que j’me trouve un Metabike d’ici là (Pascalambic, ce message subliminale t’est destiné)

  7. 4j avant!!! ils devaient remonter de loin ces trucs ; je comprends que tu dises « bizarre » : tas pas du les reconnaître ! et ca pour l’analyste que tu es, ça a du te chambouler ; Ca m’étonne que tu sois resté sur l’aveu de faiblesse d’un simple « bizarre ». Tu n’as pas pu tout élucider? tu nous dis pas mais, à remacher, ça donnait quoi ?
    Mais au passage encore une fois, quelle maitrise dans l’analyse et bien sur dans le geste! j’allais dire quelle dextérité, mais c’est mieux qu’une affaire de doigts cette histoire la.
    Remarque si ça peut te consoler je viens juste de connaitre un truc semblable : jai reçu ce matin dis ‘don’, un petit mot de la république française me disant que suite à un exces de vitesse à 52 km/h de ma part, elle avait du procéder au retrait d’un de mes points; la coquine! mais tiens toi bien, ça remonte à… 4 mois!! incroyable 4 , comme toi ! tu vois le lien? moi par contre j’en aurais vomi; bizarre non?
    Pardon j’ai pas pu résister; pourtant j’voulais pas parler, rester blotti dans mon mutisme, médusé que je suis depuis 4 jours à ressentir les difficultés que vous affrontez : sont ce les cloques en gros plan, le bruit du vent dans la video, le récit du précédent vomis des 2 litres d’eau restés dans l’estomac cette fois ci, jsais plus; en fait j’essaie un peu de zapper car moi je ne suis pas équipé comme Fred de cette régurgitation salvatrice et ca me fout patraque !!! Même dans la douce sérénité du machupicchu je crois que j’aurais pas su réussir ce geste; c’est dire!
    Certes ici où les dealers ont toutes leurs dents et même souvent une grosse BM en plus, c’est moins rude que la bas dans ce chili con merde que vous affrontez et on se rend pas compte ; mais on commence à se douter de l’ambiance.
    Tenez bons!! il nous faut notre reportage bihebdo! on compte sur vous! bon sang de bois! Dame badié!
    Enfin content tout de même d’apprendre « qu’Ophélie pète la forme » : certes l’info est bien sur enluminée de la petite touche digestive du discours frédien mais tout de même avec plus de recul, comment dire, de postériorité, d’énergie, de souffle, oui c’est ça, de positif, d’espoir, même!

    Allez, je file chez mon voisin Cone Car (né chilien mais naturalisé depuis peu malgré une certaine déficience en soute parfois dérangeante ) voir la video car depuis vimeo mon système qui regrette sans doute youtube refuse de lire!!! saleté d’informatique!
    Bisous à vous deux,
    (on fait ce qu’on peut pour vous remonter le moral.. et c’est pas facile comme vous le voyez!)

    • Bravo, du grand art encore. Faire le lien entre mon vomi et ta prune, fallait creuser.
      Et en parlant d’excès de vitesse, attends voir le prochain article !!

  8. AH mais moi je ne suis pas contre te preter le méta ! Mais juste avec les 3 dernières vitesse alors parce que je ne veux pas que tu uses ma boite à moi ! Je démonte ce soir les pignons qui te seront inutiles…

    • Quoi ?? Un Rolhoff sur un méta ! Bah autant que je continue à rouler sur l’Azub avec sacoches et chaine rouillée 😉
      mais OK, je veux bien te le garder pendant que tu te feras voler tes organes bio au Maroc

  9. Salut les amis ! (je ne sais pas ce qui se passe, mais pas moyen de mettre un commentaire sur « plus haut que le Mt Blanc »)
    Félicitation pour ces ascensions de malade et bienvenue en Argentine ! Faire la montée avec « Sur les épaules de Darwin » dans les oreilles, ça doit être un sacré trip ! Tu dois bien décorporer avec ça !
    Tiens ! Tant que vous êtes dans le nord, je vous conseille le « Mentisan » (petite boîte verte dispo dans beaucoup de kioscos), qui sert à tout guérir ! Pommade au menthol qui débouche le nez, calme les piqures d’insecte, soigne les migraines, guérit la peste bubonique en 2 jours, etc. mais surtout…….. rend plus respirable l’atmosphère de la tente !

    • Salut les testeurs de route !
      Ah oui, j’étais dégouté de voir aucun commentaire sur le dernier billet ! Apparemment, y’a un bug.
      On est à Salta, quel bonheur de retrouver la verdure.
      Merci pour le tuyau, on testera si besoin. Pour l’instant, on cherche surtout du Nutella. Et notre tente ne pue pas ! Hilleberg imprègne ses toiles avec du Chanel 5.
      J’espère qu’on se verra, peut-être vers El Cayafate; On devrait y être fin février/début mars.
      Bonne route, on se tient au courant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s