Les Pieds en Terre de Feu – 2eme partie

  • 07/03/14 Pampa Guanaco – près de l’estancia Menendez = 71 km
  • 08/03/14 … – Rio Grande = 47 km
  • 09/03/14 … – Tolhuin = 114 km
  • 10/03/14 … – Lago Escondido = 49 km
  • 11/03/14 … – USHUAIA = 59 km

 P1060194

…10 km nous séparent de la « ville » de Pampa Guanaco : 5 baraques et une mini-caserne de carabineros. On fait le plein d’eau et le gars nous file 7 petits pain. Comme on ne sait pas du tout nous rationner, nous les mangerons tous 20 km plus loin, à la frontière Chileno-Argentine.

les douaniers sont sympa et nous mettent une cabane à dispo pour manger

les douaniers sont sympa et nous mettent une cabane à dispo pour manger

Sympa comme tout ce passage de frontière : une rivière glacée à traverser pieds nus. Par soucis médiatique, j’enchaînerais 3 traversées et aurais l’impression de marcher sur des moignons à la fin.

1

On continue notre chemin, toujours dans cette pampa grandiose. Le vent est froid et nous pompe pas mal d’énergie. Dès qu’on s’arrête, la sueur nous glace.

P1060234 P1060246 P1060250

On se trouve un abri pour la nuit, un espèce de petit hangar ou des moutons doivent passer un sale quart d’heure. On relève brillamment le défi du montage de tentes tunnel sur un sol en béton !

P1060254 P1060266

La nuit, le vent souffle comme un dingue à plus de 100 km/h.

P1060275

Le lendemain, dernier kils sur cette belle piste. Nous rejoignons la route 3. Vers la droite : vent puissant dans le dos direction Ushuaïa. Vers la gauche : tempête de face direction Rio Grande qui, même à 15 km, paraît très moche. Malheureusement, on n’a plus rien à bouffer et sommes obligés de faire le détour, aaaarrggghh !!

Dur dur de repartir après avoir été envoyé sur le côté

Dur dur de repartir après avoir été envoyé sur le côté

Avec nos VC, nous mettons 1h30 pour faire 15 km. Tom et Flo mettront plus de 2h et devront pousser un peu. Le vent soufflait à 90 km/h avec des rafales à 120. De face c’était sport, de côté c’était de la voltige. On se faisait envoyer dans le bas-côté où nos pneus dérapaient. Quand les voitures nous doublaient, ça créait un trou d’air terrible et on était content d’avoir nos rétro pour anticiper. Bref, c’était dangereux mais marrant. Comme le jeu du foulard ou la roulette russe, ah ah.

Rio Grande est une ville affreuse et on ne traîne pas : une parilla pour se remettre de nos émotions, le plein de bouffe, hôtel, douche (trop bon après 5 jours), lavage de 3 calbutes et on s’écroule.

En repartant le lendemain matin (8h + 1°C + nordet = ambiance télésiège encore une fois), je réalise qu’on est à l’embouchure du Rio Grande (oui, le vent rend con), ce fleuve qu’on avait quitté au mois de décembre, le jour mémorable de nos 10000 km.

 P1060285

Ils ont l'air d'en être fier de leurs victimes

Ils ont l’air d’en être fiers de leurs victimes

On roule bon train sur cette route dangereuse. On est dimanche et les argentins roulent comme des cons, comme d’hab. On vise la panaderia (boulangerie) de Tolhuin dont pas mal de cyclo nous avaient parlé. On s’attendait à un petit boui-boui isolé en bord de route. En fait, Tolhuin est carrément une ville et sa panaderia est un must-go très réputé. Et ils aiment les cyclistes puisqu’ils nous mettent à dispo une chambre et une salle de bain, juste derrière les cuisines.

P1060289 P1060298

On s’installe et d’autres cyclos débarquent. Un couple de japonais et Jérémy, un ami de Tom et Flo que nous avions également rencontré sur le Salar d’Uyuni, en novembre ! C’est dingue la mémoire, j’oublie plein de truc mais je me souviens d’un gars à qui j’ai parlé 10 minutes, y’ 5 mois.

Ophélie – 10h24 : « J’ressemble à une pétasse de Courchevel »

Rapport à son bandeau rose (trouvé par terre sur la carretera australe)

 P1060300 P1060305

Les 2 jours qui suivent sont superbes. Nous roulons à 7, il y a moins de voiture, moins de vent et les paysages changent radicalement : plus d’arbres et plus de montagnes. Nous passons une nuit dans un bâtiment de la protection civile. C’est notre dernier bivouac. Alors que les autres dorment au chaud sur des matelas, nous préférons planter la tente dehors. On n’aime pas la promiscuité, des vrais sauvages.

P1060310 P1060312

La dernière étape est à l’image de notre voyage : géante !

Ça commence par une montée de col magnifique et ça finit sous une tempête de neige et 1°C. L’ambiance est terrible entre nous, on est tout content de rouler sous la neige même si on se caille bien en descente. Un finish façon Terre de Feu, extra !

P1060313 P1060326 P1060328 P1060335 P1060338 P1060340

On entre dans Ushuaïa par le port. C’est pas hyper beau mais ça a du charme.

Difficile de croire qu'il va neiger dans 5 minutes

Difficile de croire qu’il va neiger dans 5 minutes

On fonce au panneau « Fin del Mundo » (faut que je traduise ?) pour la photo. Pas le temps de faire ça bien sous une tempête de grêle !

P1060351

On se dépêche ensuite de trouver un hôtel. Ophélie prend les choses en main, c’est la spécialiste pour trouver les coins confortables et pas chers. Moi, c’est plus les bivouacs gratos mon truc.

Je précise qu'on est encore en été

Je précise qu’on est encore en été

Certains cyclo nous avaient dit qu’il n’était pas intéressant de poursuivre après El Calafate. Je dis le contraire. On a passé plus de 3 semaines géniales dans le sauvage. Aller jusqu’à Ushuaïa n’est pas seulement symbolique; les paysages, la faune et la flore valent vraiment le coup. Goûter au climat de la Terre de Feu est aussi quelque chose de mémorable.

 P1060355

Voilà, c’est la fin de notre aventure américaine. Est-on heureux d’être arrivé à Ushuaïa après ce long périple ? Oui et non.

Nous sommes fiers, c’est sur. Fiers de quoi exactement ? j’en sais rien. On n’a rien fait d’utile, on n’a rien construit, on n’a aidé personne. C’était juste génial de pédaler dans tous ces endroits nouveaux, de rencontrer des inconnus tous les jours, de s’immerger totalement dans des paysages et des façons de vivre, d’avoir ce sentiment de liberté incroyable qu’on a au guidon d’un vélo. Une chaîne bien huilée, le plein d’eau et de bouffe pour quelques jours, pas trop de pluie et on est les rois du monde.

L’arrivée à Ushuaïa n’est donc ni un soulagement, ni une victoire, ni un déchirement. Faut pas déconner, on est super content et comblé, mais c’est un truc qui s’achève là.

Le bonheur n’est pas au bout du chemin, le bonheur est le chemin. C’est ce qui donne tant de sens et de beauté au voyage à vélo.

C’était mon moment poète. Pouet Pouet.

 P1060359

Comme il fait un temps de chiotte, on profite de notre séjour ici pour geeker à fond : mise à jour du blog, montage vidéo, bilan matériel… donc il y aura encore quelques articles sympa à venir.

On voudrait également écrire un article/interview, donc envoyez-nous vos questions et nous y répondrons. Comme ça, en France, on n’aura plus à répondre à :

  • Alors, c’était bien ?
  • Tu fais comment pour faire caca dans la nature ?
  • Et pour manger ?
  • Comment on fait un nœud de cravate ?
  • C’est quoi un guanaco ?
  • Combien de vitesse sur les vélo ?
  • String ou caleçon ?
  • Fred, c’est qui la blonde sur toutes les photos ?
  • C’est bon le manchot ?
  • Vous allez prendre un prêt, acheter une maison, faire des bébés, faire vos courses à Auchan le samedi, des heures sup’, du tuning sur le Doblo, regarder les matchs de Ligue 2 et passer des vacances normales au Grau-du-Roi au mois d’aout ?
  • Mais la Patagonie, c’est au Chili ou en Argentine bordel ?

Allez-y, y’a moyen de rigoler.

Notre avion décolle le 16 mars et nous atterrirons le 17, tout prêt de chez nous.

A bientôt

Publicités

32 commentaires sur “Les Pieds en Terre de Feu – 2eme partie

  1. Salut les amis,

    Et bien je vais faire dans l’originalité : BRAVO !!!
    Effectivement, vous nous faites presque regretter notre arrêt à El Calafate. Vos dernières photos étaient magnifiques et donnaient vraiment envie de continuer la route. Quoi que, ça avait l’air de cailler sévère …
    En tout cas, bon retour chez vous. Tâchez de ne pas trop déprimer, il y a d’autres continents à découvrir, si si …

    Biz

    BEA

    • Merci Béa ! Il est ou l’Pierrot ? Il a la tête dans le four ? Ca sent le gaz ?
      Vous auriez manquer de temps pour rallier Ushuaia, donc pas de regret à avoir. Vous avez fait un truc de ouf en seulement 7 mois.
      La vache, tu verrais nos cartons de vélo, on dirait qu’il y a 3 kayaks dedans

  2. Roissy ou Orly ? Gabriela ou Sabatini ? Vélo ou Lové ? Oui ou Non ? Cassette ou Plateau ? Chaussette ou Anorak ? Carton ou Cartoon ? 128 ou 627 ? Dard ou Fred ? Winter ou Ophélie ? Bon allez ! Vous le dites quand que vous n’avez en fait pas quittés la région parisienne ?

  3. Hello,

    Je lance un défi à tous les lecteurs du blog : afin de vous remercier de tous ces moments magnifiques partagés avec vous, chacun vous offre pour votre une boîte de pâté de dampagne et un pot de nutella…… Imaginez le stock…………biz

  4. fin de parcours glaciale à l’extérieur et chaude à l’interieur. Voilà un compris qui ne nous laisse ni chaud ni froid. ce fut un beau parcours qui nous a fait rêver et rire. Alors on est sûr que les derniers articles le seront aussi.
    Mes questions :
    tout prêt de chez nous c’est où?
    La blonde tu la ramènes?
    Bon la mienne je l’emmène.. pour nous c’est incessamment sous peu… On vous attend juste pour le passage de relais.

  5. Merci pour cette magnifique aventure…il ne faut pas arrêter….Je ne sais pas : Faire Pekin / Express par exemple…Lol…En tout cas belle réussite moral et physique.J’ai partagé avec vous votre voyage, ça m’a remonté le moral.( c’est votre réusite et ça n’a pas de prix..)..ça fait du bien.Biensûr ,on veut savoir la suite…il faut déjà que tu répondes aux questions que tu as posé et je rajouterai , on n’a pas le décompte final de pot de Nutella..a bientôt.Bon retour.Un bouquin souvenir sur votre voyage serait le bienvenue.Du coup je suis déçu pas de danse de fin…..

  6. Merci pour toutes les supers lectures. Je n’ai pas souvent commenté mais j’ai toujours adoré. Vous nous avez fait rêver! Bon retour. Et pour info, on peut être marié, avoir des enfants et un prêt immobilier, tout en ayant quand même l’impression de pouvoir changer le monde!!! Gros bisous à tous les 2. On espère vous voir cet été.

  7. Trop bien, ces 2 derniers articles, vous vous êtes surpassés à tous les niveaux ! C’est vraiment beau, cette Terre de Feu, ça m’a fait rêver. J’aime, comme vous, les endroits battus par le vent 🙂 et un peu désolés (d’ou le Wyoming). Et quelles aventures, pour finir ! J’adore la photo en noir et blanc d’Ophélie qui grimpe une colline, je la veux en poster ! Signée, hein !
    Dire que vous n’avez rien fait pour aider les autres, c’est faux. Vous m’avez fait voyager, rêver, rire, c’était génial de vous lire, et je n’arrive pas à croire que c’est la fin. Et belle leçons de courage et técacité, et plus encore.
    On a eu du bol de vous rencontrer dans ce p’tit camping de l’Utah un beau soir de mai. Alors bon retour, gardez le moral, le monde est vaste, vous n’avez fait que commencer !

    • Super ton commentaire Aude, comme toujours !
      On a eu de la chance de vous rencontrer aussi, et pas que pour les Provoc Girl bien fraiches 😉

  8. Salut les artistes!

    J’ai jamais osé posté mais je vous suit depuis le début. Chapeau pour ce périple, les photos, la prose. Je vous souhaite bon retour, juste à l’heure pour les élections municipales 😉 Quel sens citoyen!

  9. salama les koumes !
    J’ai suivi vos « aventures » depuis le début et je me suis régalé !… Merci ! 🙂

    Welcome home maintenant !…
    Dommage de ne pouvoir être à VélorizoNormandie pour « Fred et Ophélie contre Godzilla »…

  10. ET MEERRRRDE!!!!!
    21 heures ; je viens de terminer de vider l’auto, retour d’un week-middle impromptu au ski à coté de Gap; neige moyenne mais temps hyper radieux ; et donc sympa; pour couronner tout ca je décide de m’offrir un petit follow; , je m’affale dans le canapé, et fébrile me raccorde … et PATATRAS !! je me prends la nouvelle de plein fouet : le 16!!! le 16 c’est plié, fini, rapé, on follow plus rien ! circulez, raccrochez !! DEBRANCHEZ vous ètes débranchés.( M.Eddy pourrait peut etre nous arranger ca…)
    Pour l’instant j’ai lu les 2 posts un peu en diagonale ; je vois juste que Fred s’interroge un peu sur le sens de tout ca!!! Et bien nous aussi! ca va finir chez le psy ct’affaire moi j’vous le dis…
    Bon une bonne nuit la dessus et demain on reprendra ca.
    En tout cas ce fut bon cette aventure, rondement menée autant sur la selle que sur le clavier! un joli talent au passage qu’il serait bien de cultiver…
    J’ai adoré ce passage du nord au sud, de paysages en ruine et poussière à la majesté de la Nature dans toute sa force et sa splendeur, de ces cowboys de cinoche et rodéos aux gauchos tranquilles et solides comme leurs paysages, du futile à l’essentiel avec le Machupicchu en transition.
    Merci Fred et Oph de nous avoir fait faire ce voyage initiatique en nous faisant partager votre projet de folie mais drôlement bien foutu!

  11. Merci pour m’avoir fait partager votre voyage à vélo, vous allez me manquer ! Je m’étais habitué à lire un nouvel épisode de votre aventure quand je m’emmerdais au boulot. Pour me venger je vais m’acheter un vélo couché!

  12. OMG congrats you guys! WE are soooo proud of you! missing you terribly and thinking of your often! Bloody marvellous finish! Tough work done by a super Tough Team; BG and Ranger O! Amazing!

    • We still fucking miss you Aussies !!
      You know what, we met a US Ranger in Chile (a real one, in vacation), and Ophélie was so proud to say she’s a Junior Ranger.

  13. Dommage que l’aventure se termine… Dommage pour nous car vous suivre, c’était s’évader à peu de frais et facilement, et de belle manière. Ce blog a été passionnant à suivre… Tout comme ses auteurs et leurs commentaires à la fois justes et enjoués qui nous ont souvent donné envie de prendre l’avion pour les rejoindre dans leur périple! Il me semble que la rédaction d’un livre ne serait pas une folle idée!!!! Merci en tout cas de cette année de voyage. Bon retour.

  14. D’accord avec Aude , votre voyage aura créer du rêve chez nous , et ca n’a pas de prix .

    Déjà 10 mois , ca a passé comme une flèche .
    on peut passer 10 mois a travailler comme des dingues pour des raisons qu’on arrive a peine a se trouver ou alors voyager comme vous l’avez fait . Ce voyage restera sans doute gravé dans votre mémoire pour toujours alors que ces 10 derniers mois s’effaceront rapidement pour nous .

    C’est la première fois que je suit un blog de voyageur d’aussi prêt et j’ai l’impression parfois de vous avoir accompagné . C’est donc avec un peu de tristesse que je lit l’un des derniers articles.

    La tenue du blog a du parfois être une contrainte alors merci encore de nous avoir fait partager tout ces moments .
    Et quel talent d’écriture vraiment !
    Aussi votre façon de voir les choses , toujours positive , ca fait du bien
    A quand le prochain voyage svp ? Si il y a un problème de financement faite une quête je suis le premier a participer !

    Bon retour parmi nous

    • Merci Christophe. J’espère que t’auras l’opportunité de partir toi aussi. C’est pas possible d’être enthousiaste comme tu l’es sans le faire un jour !
      A bientôt

  15. AAAAAARGH ! c’est déjà fini … Vous êtes sur de ne pas avoir oublié un coin de Pampa ou d’Alaska à découvrir ? demi-tour, on repart pour de nouvelles aventures. Z’allez pas croire qu’on va pédaler à votre place !!!!
    Merci pour tout le plaisir que vous nous avez procuré au fil de ces quelques milliers kilomètres, de ces quelques centaines de bivouacs, de ces quelques dizaines de rencontres, de ce beau voyage.

  16. Bon. C’est pas fini j’espère ! on a envie de savoir la suite. Non pas la maison, les gosses et les courses à Auchan, mais le prochain voyage. tout de même, si vous envisagez de vendre vos Azub, même bien fatigués, pas chers s’entend, faites nous signe.
    Nous rentrons nous aussi dans quelques jours, mais pas pour plus de 3 semaines, sinon on va rouillé.
    A +

    Daniel et Frédérique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s