Venise et débuts en Grèce

 

17/04/16  Visite de Venise
18/04/16  Balade à Padou et repos au camping de Fusina
19/04/16  Embarquement dans le ferry pour la Grèce
20/04/16  Igoumenitsa en Grèce
21/04/16  Repos au camping à Igoumenitsa
22/04/16  Igoumenitsa – après Vrossina = 63 km (+1000m)
23/04/16  … – Ioannina = 40 km (+780m)
24 et 25/04/16  Bloqués à Ioannina à cause de la pluie

IMG_2968
Ophélie au clavier :
Nous sommes partis en navette bateau au départ du camping de Fusina pour aller visiter Venise à la journée. Pour l’occasion, beau-papa nous a rejoint au camping pour passer quelques jours en notre compagnie, être notre guide dans cette ville car il y’a de quoi se perdre dans ces allées qui se ressemblent et nous avons avec nous un plan pourri qui n’a pas toutes les rues de notées. De plus, il a pu nous rapporter quelques affaires de secours (notamment un nouveau matelas pour moi car le mien à rendu l’âme).


Je suis excitée de visiter cette ville car c’est la première fois que je vais en Italie et que je vais à Venise, la ville du romantisme … et des demandes en mariage.
Lorsque nous étions partis en voyage, il y a deux ans, j’espérais en secret une demande originale à Las Vegas… mais je n’ai pas vu d’Elvis Presley et de chapelle lors de notre arrivée. J’ai eu droit à la vallée de la mort, un col à franchir en plein cagnard et une méchante crise d’urticaire… Je ne comprends pas toujours comme ça marche dans la tête de Fred.
Mais bon, cette fois-ci, à Venise, j’aurais peut être un peu plus de chance !
Faut croire que non, puisque le tour en gondole est hors de prix : 30 min =  80€ …ça ferait un trou énorme dans le budget selon le Responsable d’Expédition. Tant pis, c’est pas dans le programme …Je me contenterai de glace pour oublier et un achat souvenir compulsif mais utile (un porte-monnaie)

IMG_2746
Grâce à beau-papa, nous avons fait une visite « expéditive » de Venise : la place St Marc, le pont des soupirs, le pont du Rialto …avec une marche soutenue. J’avais l’impression d’être à la marche rapide du club Gym Tonique de Chantilly. Et comme d’hab, j’étais la dernière. Malgré le flot de touristes sur les places importantes de Venise, j’ai trouvé les petites rues jolies et ça m’a plu. J’ai même fait un petit dessin pour m’en souvenir.


Le lendemain, on hésite à visiter la ville de Padou ou rester à rien à faire au camping. On part  tout de fois visiter cette ville mais à part manger une glace sur place, on l’a tous trouvé un peu moche.  Retour au camping pour se reposer (= sieste pour Fred) et dessin pour moi.
Mardi, on remballe nos affaires dans les sacoches, on va embarquer pour le ferry qui est à 2 km du camping pour aller en Grèce. On dit au revoir à beau-papa, aux lits confortables du bungalow et je me prépare psychologiquement à avoir une des pires nuits de ma vie puisque nous n’avons ni cabine ni siège dans le ferry. Le Responsable d’Expédition est encore passé par là dans la commande des billets. Comme d’hab, il m’a prétexté que c’était hors de prix …


Embarquement vers 10h et départ à 12h00. Le bateau arrivera le lendemain vers 17h au lieu de 14h30 comme indiqué sur nos billets. Avec Fred, on est crevé. On a passé la nuit dans la salle du restaurant en dormant sur des banquettes à côté d’une télévision super forte et des Grecs qui ont discuté jusqu’à 1h …. Sympa ! Le lendemain matin, j’ai la tête dans le pâté, je suis crevée et j’en ai  marre d’être sur ce bateau.

IMG_2893
Lorsque l’on débarque à Igoumenitsa. Il fait super chaud et on part à la recherche d’un supermarché. On comprend rien aux panneaux et à ce que disent les gens … Il va falloir s’adapter. Les courses une fois faite, on demande des infos à des personnes en anglais. Ils nous disent qu’il y a un camping mais ils ne savent pas s’il est ouvert. On y va mais j’ai l’impression que l’on ne prend pas le bon chemin. Une fois arrivé, quel soulagement lorsque je vois que le camping est ouvert, que le Wifi est gratuit et qu’il n’y a pas besoin de payer pour l’eau chaude. On restera une journée de plus pour bien se remettre de la nuit pourrie dans le ferry et s’attaquer à la route des montagnes qui nous attend.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Dans ce camping on rencontrera une famille anglaise qui habitait à Biarritz et qui part en voyage (vers l’Iran et l’Asie) dans un Land Rover de 1957. Ils étaient bien sympa mais ils ne nous ont pas payé un apéro malgré les efforts de Fred.
Rédactrice ajointe : Ophélie

IMG_2969

La suite, par le tyran rédacteur en chef.
Ouais bah Venise, c’était pas ma tasse de thé. Je vois pas trop ou est le romantisme au milieu de tout ce tourisme, de tout cet attroupement de gondoles, toutes ces échoppes à souvenirs ringards et tout ces vendeurs pakistanais de perches à selfie. Les canaux et les petites ruelles sont vraiment jolies, mais écrasées par tout le reste.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On quitte la plage de Drepanos en se demandant un peu ce qu’on part foutre dans les montagnes alors que la côte a l’air si acceuillante et facile à rouler. Faut croire qu’on aime se faire mal. C’est même Ophélie qui s’occupe de l’itinéraire en nous faisant grimper au plus au col routier de Grèce à 1700m, un p’tit défi motivant.


C’est donc parti pour au moins 3 jours de grimpette et ça commence dès la sortie d’Igoumenitsa et le passage d’un petit col. On descend alors dans une superbe vallée ou tout est plus vert et arboré que l’image qu’on se faisait de la Grèce, genre du maquis et des oliviers partout. Là, ça ressemble presque à la jungle péruvienne avec les montagnes abruptes tout autour. La route est quasi déserte, les gens nous font coucou, on est bien.


On passe un col à 700m et descendons vers Vrossina, petit village qui a la bonne idée d’avoir un bar avec du coca, des glaçons et des toilettes pour faire le plein d’eau. Fait chaud en Grèce en avril, la vache. On discute un peu avec les gars en terrasse, z’ont pas l’air d’aimer Merkel. Un peu plus loin, on se dégote un coin de bivouac au poil, avec la rivière qui va bien. Gràce à mes talents de chasseur digne des plus grands félins comme le tapir, j’attrape une tortue. Tout fier, je l’amène à Ophélie en lui disant que ce soir le menu change. Mais la petite maligne me pisse dessus (je parle de la tortue). Bien joué de sa part. J’aurais dû m’en douter, c’est pas la 1ere fois que ça m’arrive.

P1090046
Le lendemain, ça monte sans arrêt et on s’explose les cuisses pour repasser un col interminable à 700m. Piooouuuffff, c’est pas encore des champions ces Panardos… En chemin, on croise 2 boules de poil hyper craquantes. On joue avec mais Ophélie m’interdit de les garder. Ils étaient trop mignons, ils m’ont même pas pissé dessus, eux. En repartant, ils nous suivent en jappant et on est obligé de piquer un sprint à 8km/h pour leur échapper (côte à 6%…). Trop triste.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


On redescend alors sur Ioannina et trouvons un camping au bord du lac. On est rincés après seulement 40 petits kilomètres. Grosse sieste, courses et apéro, rideau. La nuit, il fera un orage monstrueux juste au dessus de nous, le tonnerre faisant trembler le sol. Pfff, de la rigolage comparé à ce qu’on avait bouffé en septembre dernier dans la Drôme ! On a même pas failli mourir cette fois.

IMG_2954
Les 2 jours qui suivent, on est obligé de comater sous la tente. On comprend mieux pourquoi tout est si « vert et arboré » ici… Il pleut 9 mois par an ici, comme tortue qui pisse ah ah ah. Ca nous rend complètement neurasthénique ( je dédie ce mot de plus de 3 syllabes à Pierrot). 10°C et de la pluie, un régal.
Demain, le soleil devrait repointer le bout de son nez et nous permettre de rouler en direction des Météores !

P1090050

Publicités

35 commentaires sur “Venise et débuts en Grèce

  1. ben ecoute moi j’trouve le récit d’ophélie bien sympa, tout mignon, emprunt d’une gentillesse bien basse cotentine. ‘Je suis excitée’ qu’elle disait pour finir, la pauvre chérie , avec un (rédac chef ) tyran pareil à etre obligé de se carrer une glace italienne dans les … pour faire passer le manque de romantisme du dirlo de l’expé qui deja avait failli à las vegas ya 2 ans. Moi je dis comme ophé : ‘je ne comprends pas tjs comme ca marche dans sa tete’ au Fred!
    Et devoir se réconforter en achetant ‘compulsivement’ un porte monnaie (un porte monnaie !!! sans doute pour etre en communion d’obsession avec dirlo fred!). alors la on accède au top, c’est du lourd dirait Lucchini…le pathos complet.
    Et puis Panardos oblige, on se redécontracte, avec un magistral ‘et les gars, Venise c’est de la merde ! j’ai rien compris à leur foutu romantisme en barcasses à touche touche sur les égouts à ciel ouvert’. A chantilly, cheu nous, au moins ya des vraies rues sur les égouts. Remarque le coup des vendeurs indiens de perche à selfie, je reconnais que pour fred qui avait mis les selfies dans sa liste de détestation c’était quand mème un peu trop.
    Bon sinon les mecs, ca commence à prendre tournure c’taffaire! le passage à Monaco m’avait un peu fait craindre.
    Faites gaffe quand mème aux grecs, paceqe, mème s’ils aiment pas merkel, ca reste des grecs et comme Fred n’est toujours pas casé malgré le rattrapage de Venise en présence de ‘beau-papa’, tout peut arriver. Ce serait ballot un pépin juste la, à coté, en Grece, avant d’avoir vu les yaks turkmen se cailler les miches dans l’Ophéliskan! ( mon dieu, quand je repense au Macchu , j’espère qu’on sera pas décu…ils ont intéret à etre super ces yaks.. enfin je compte sur vous pour nous en montrer des écrasés comme des vigognes, peuchère, le long de la route, mais ya de l’exigence, la barre est haute).Bon et maintenant je raccroche: faut que j’aille bosser moi, pour redresser la France holandaiqe pasque c’est pas avec les ( glandos) panardos qu’on va sen sortir! à très vite les chéris.

  2. Coucou!!!D’habitude je lis dans le RER et je suis morte de rire toute seule avec mon Iphone vissé sur les yeux!! Tout ce que vous aimez! Je vous avais répondu à chaud mais ça ne prend pas du téléphone!
    Bravo pour ce début de voyage, ici on a vous pour nous changer de la routine, c’est cool, et nous fleurissons notre petite musique routinière avec ce que l’on trouve au gré du temps! Gros Bisous et merci pour ce partage, les petits chiens ont du bien vous tenter! J’attends avec impatience la suite ! Ca va commencer à devenir du sérieux…Question robe de mariage, je suis au point pour une robe sur mesure! ^^ bon…

    • Merci Cecile. Mais je ne porte pas de robe généralement.
      Fred
      PS : Ophélie tricote désormais. J’aurais peut-être mon bonnet pour l’Iran, quand il fera 40°C

      • Haaaa mais je t’explique: la robe je l’offre à Ophélie, toi, tu auras un noeud papillon assorti si tu en veux un ou des bretelles ou bien un petit gilet décontracté assorti toujours hein, on ne manque pas d’idée pour nous mais pour vous non plus …^^Biizz

          • Je viens de terminer l’article Turc, j’avais mis mon premier commentaire sans lire jusqu’au bout. J’espère que rien de grave , soigne bien Ophélie, bises à elle et à toi aussi. Cécile

  3. c est sûr , il ne faut pas ètre « ochlophobe  » pour apprécier Venise . Votre périple me fait rêver ….heu…. (une nuit sur une banquette de ferry , deux jours de pluie sous la tente ) , c est un plaisir de vous suivre , vivement le prochain épisode ! bonne route .

  4. C’est tjs un plaisir de lire vos commentaires et voir les images de vos pérégrinations ;o) En tous cas, pour Venise, la prochaine fois Ophélie vous le faites que vous deux…alors peut-être ….

  5. Oh, comme vous me donnez envie ….Oui, même s’il pleut, même si çà fait mal aux cuisses, la liberté , c’est bon ! Merci de nous faire voyager avec vous , je pense souvent à vous …Et donne de vos nouvelles à la Farid team le samedi matin ! Tout le monde vous embrasse d’ailleurs .Bonne continuation et à bientôt de vos nouvelles . Sylvie

  6. Ah là là… C’est mou du genou tout çà ! Ils sont passés où, les grimpeurs ?
    On avait adoré la Grèce en Avril, temps nickel !
    Les bivouacs au bord de la mer avec les paysages top au réveil.
    Si vous passez à Athènes, vous nous faites signe, on a une adresse là-bas.
    C’est quoi vot’ tente ? C’est pô la hillberg qui condense ? 🙂
    Faites une bises sur la fesse gauche aux Grecs de notre part !
    Puis on bouffe un camembert en pensant à vous, pas de feta ici…

    • attend attend, on a roulé sur de la neige ce matin, ça vient la grimpette.
      On prends pour Athènes même si on pense rester au Pirée et aller à la capitale à la journée, sans les enclumes.
      La tente, c’est une MSR. Ça condense pas beaucoup, ça fait 2 kg mais ça caille !!

  7. Ben moi qui culpabilisais à fond depuis des mois de vous avoir laisser tomber en camping dans la Drôme, finalement me voilà rassuré, ça vous afit un bon entrainement!!! Merci la Grêce!

  8. La route d’Igoumenitsa à Ioannina je la connais « en voiture » mais alors en vélo comme vous le faites je vous dis un grand bravo !

  9. Ah ah ah j’ai bien cru qu’on aurait le droit à une demande en mariage ringarde au milieu de la foule au bord d’un canal nauséabond, mais c’est vrai que vous êtes déjà passé à côté du must du must, le mariage à Las Vegas. Ne désespère pas Ophelie, vous vous marierez peut être en grand secret sur une plage thaïlandaise, au coucher du soleil ! Ça doit pas être trop cher en plus, encore moins cher sans invités, ça plaira bien au tyran 😉

    • Alors là, c’est sur que c’est Alice qui a écrit ça. Ça pue l’alliance féminine à plein nez.
      V’ferait moins les malignes en Iran.
      Le Tyran

  10. Tout allait bien… avant… oui, avant… Maintenant, il y a un « avant », avant le 26 avril…
    Tiens, je me rappelle la semaine dernière, je suis sorti en ville, tout allait bien… c’était avant… Bon, c’est vrai qu’on pouvait m’arrêter dans la rue, au magasin ou au cinéma. Bien sûr, il y en avait un ou deux qui voulaient faire un selfie à côté d’un Terr’Ailleurs, bien sûr, d’autres voulaient un autographe du chanteur-bassiste de Rosebud… Et puis, évidemment, on avait le « tout venant », celles ou ceux (surtout celles) qui me demandaient des conseils « beauté des cheveux », celles ou ceux (surtout ceux) qui me trouvaient « bien à leur goût »… Mais bon, ce n’était jamais plus que 2 ou 3 interpellations par heure. C’était rigolo, c’était flatteur, c’était normal, c’était avant…
    Depuis le 26 avril, c’est fini.
    Depuis le 26 avril, j’ai peur. Je n’ose plus sortir. J’entends des voix. Je vois des ombres. On me prend en photo. On me harcèle. On fouille mes poubelles…
    Avant, j’étais raisonnablement populaire, mais depuis le 26 avril, je fais parti de la saison 2 des « Pieds »… Pire… J’ai une dédicace du rédac chef… Mon anonymat, ma vie personnelle, ma tranquillité sont foutus… J’entre dans le monde des super stars et ça me fout les boules… J’ai peur…
    Tout ça à cause d’un vocabulaire un peu trop riche ! Bordel ! La vie est moche… Si seulement je n’avais pas fait Lettres, si seulement j’écoutais moins « sur les épaules de Darwin » et regardais davantage TF1…
    Tant pis, la vie continue… Mais c’était mieux avant…

    En passant : au moment où j’écris ces lignes, chez nous, dans les Ardennes, il neige.

    • bah ouais mec, mais tu l’as bien cherché. Depuis ton book de photo en Argentine, ça te pendait au nez de toute façon. Parce que tu le vaut bien.
      Aller, va regarder NRJ12 et un match de foot, ça te fera du bien. Et prépares ta plus belle photo car pour le follower du mois d’avril, c’est déjà plié, c’est toi.
      Fais poser des grilles à tes fenêtres aussi, dis à Béa de partir qques jours, ça va être l’émeute.

      En passant, on a roulé sur de la neige ce matin.

  11. Ben dites donc vos récits font carrément bien voyager. Merci à vous, ça a l’air si enrichissant, dépaysant et…carrément grave sportif!!! Du coup je vais continuer de faire du vélo depuis mon canapé sur mon ordi avec vous pour le moment 🙂 Bon courage!

    • Salut et merci pour ce gentil message.
      C’est vrai, c’est sportif des fois, mais on est bien récompensé.
      Et va faire du vrai vélo bordel !! Ça compte pas le canapé ! Le canapé, c’est pour l’apéro APRES le vélo

  12. Eh, te laisse pas faire Ophélie ! Claque ton fric au casino pour lui apprendre à vivre au comptable ! À propos, z’auriez pas vu une tong dans les canaux de Venise par hasard ? Ah ben voilà, enfin la Grèce ! J’ai cru que vous n’y seriez jamais ! Traînez pas, on approche de fin août et y’a encore de la route ! C’est dommage que ta pas gardé la carapace de la tortue Fred, avec une deuxième t’aurais pu faire un soutien-gorge original à Ophélie pour ta demande en mariage…
    Poutoux.

    • chapeau Frisou ! ca c’est du commentaire ! pas des trucs mièvres de la « route de la soie 2016  » du style que t’es beau Fred , que t’es fort Fred , que tu me fais du bien à te démener comme ça Fred etc… comme quoi les anciens d’avant la « route du nylon 2013 » ya rien de tel ! Et puis les dates de commentaires tu t’en fous, ca c’est bien aussi. Bisounettes.

  13. Salut la tartine ! Ben vi, je fais que ce que je veux ! Et pis j’aime pas faire comme tous le monde… Poutoux.

    • tas bien raison Frisou! Content de t’avoir retrouvé au fin fond de ce blog…. Comme quoi ca sert à qqchose que Fred s’escagasse à pédaler en burka pure mérinos par 45 ° à l’ombre (ombre qui n’existe pas d’ailleurs). En souvenir de ta super guitare démontable, je me suis offert un mini harmonica (marine band) pour alléger mes bagages si un jour moi aussi je prends la route. Au plaisir l’ami !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s