Les Pieds en Cappadoce

 

  • 28/05/16  Beysehir – Aksaray = 10 km à vélo + 250 km en bus
  • 29/05/16  Aksaray – Yaprakhisar = 30 km / + 500m
  • 30/05/16  … – après Kaymakli (via Ilhara) = 78 km / +660m + 10km à pied
  • 31/05/16  … – Göreme = 25 km
  • 01 & 02/05/16  Göreme = en mode touriste

 

IMG_3761

Voilà, quand je sais pas quoi mettre en titre, je mets « Les Pieds en… ». C’est pratique, concret, direct et parlant. On est Les Pieds, on a des pieds et ils nous servent à pédaler et nous balader en Cappadoce. Et à prendre le bus aussi.

Crotte de flûte, je viens de faire un résumer des derniers jours. Bon bah ceux que ça gave, vous pouvez zapper ici et retourner faire des trucs cools comme aiguiser un couteau, regarder Plus belle la vie, lancer des cailloux sur les chats ou lire, on vous le recommande, La stratégie du choc de Naomie Klein. Les autres, voici le détail.

P1090644

On quitte donc notre pension et pédalons vers la gare de bus. Elle était sympa cette pension avec ces draps trop petits, ces matelas plus étroits que le sommier, le réceptionniste qui pionce encore à 9h dans un canapé, sa douche Cloclo tiédasse,  et ses pantoufles mises à disposition. Pas les trucs jetables, des vrais pantoufles inusables comme chez Mamie. On aime bien ce genre d’endroit, bien plus humain que les hôtels sans âmes à la propreté clinique. Et puis c’est moins cher.

Ophélie stresse pour le bus, les soutes seront-elles assez grandes ? La réponse est non et fallait voir la tête du chauffeur quand on lui a dit que les vélos ne sont pas pliables, même en en appuyant très très fort. On arrive à rentrer le mien en travers tant bien que mal et je peux aller m’asseoir tranquillement. Mais je suis trop sympa et j’vais aider ma femme (oui, on dit qu’on est marié ici, c’est plus commode. On va même trouver des bagues pour que ça passe mieux en Iran. Et puis je cognerais un peu Ophélie en lui gueulant dessus. C’est bien comme ça qu’ils font les couples mariés non ?). On enlève le siège de son vélo et ça rentre.

Les bus est top confort, y’a que 3 sièges en largeur et un écran à chaque dossier. Y’a même le wifi mais il marchait pas. Et puis y’avait que des films en turc. Et y’a qu’à 5km de l’arrivée que j’ai découvert qu’on pouvait jouer à Angry Birds. Donc l’écran n’a pas servi.

Un stewart passe dans l’allée et nous sert un gâteau et une boisson. Vivement qu’on ait des bus comme ça en France. Une compagnie d’état bien gérée, un beau service public qui freinerait un peu le chacun-dans-sa-caisse, rêvons un peu ah ah ah.

On traverse une ville de plusieurs millions d’habitants (Konya) puis une grande plaine de 200km, tout plat, pas d’arbres, du vent et de la pluie : on ronronne dans nos fauteuils.

Pile quand on arrive, il se met à tomber des hallebardes, le quai n’est pas abrité et on passe un moment sympa à tout décharger en vitesse en essayant de ne rien oublier. Et pile quand on a fini, ça s’arrête. On rejoint la ville et décidons d’aller à l’hôtel car le ciel menace encore et on a pas du tout le courage de partir dans une mission bivouac hasardeuse alors qu’on est déjà trempé. Et du coup, on passe une soirée agréable avec une ballade dans Aksaray et un resto à se damner. Ils savent cuisiner les Turcs, y’a plus aucuns doutes. Et ils savent coiffer également, il y a un nombre impressionnant de kuafor (ils ont plein de nom comme ça, emprunté au français, en phonétique du moins). On voit des mecs se faire faire des masques de beauté, se faire raser et pouponner. Ça casse le mythe du colosse turc hyper viril avec son kangal. Là, c’est un défilé de Kevin à mèche en jean slim. Et tout ces kuafors, c’est que pour les mecs. Ceux pour filles sont très discrets, voire même cachés. Le foulard, caché la féminité, tout ça tout ça…


IMG_3827

Le lendemain, on fait une petite étapes pour rejoindre Selime et ses églises troglodytes. Sur un malentendu, on pose la tente au pied d’un hôtel tout en haut de la colline. La vue est sympa (ça a servi de décor à un Star War et à deux Louis La Brocante) mais faut tout redescendre pour aller visiter le site. C’est mignon mais ça vaut pas les 7€/pers qu’il a fallu payer. Quelques cars déversent des touristes, ils ont 15 minutes pour visiter, à peine le temps de faire 600 selfies, zut ! Traverser à pied le petit village de Yaprakhisar et discuter avec un gars à l’épicerie en buvant une limonade infecte était finalement bien plus pittoresque et enrichissant.

Sur le retour, on cueille du thym citronné et ça fera la meilleure infusion qu’on ait jamais bu. Comme quoi, ça peut être bon une infusion.

P1090657

le mont Hasan

P1090658

3253m

Ensuite, c’est direction Ilhara et sa vallée. Seulement 10 petits kilomètres à vélo, on est donc assez frais pour aller marcher dans cette belle gorge dont les parois sont peuplés d’habitats et d’églises troglodytes. Finalement, on a les jambes horriblement lourdes et on peine comme des p’tits vieux dans les escaliers pour visiter ces dernières. Certaines fresques sont bien conservées malgré les incivilités des gens. Dans l’une d’elle notre regard est attiré par des gravures maladroites qui semblent toutes fraîches : « 68 en force, trop klasse l’alzace ». Tiens, des français ? A côté c’est :  » Ben et Alice nike la polisse » et  » En Transat foreveur sa mere » . Tiens, je crois qu’on les connait ceux-là, quel bande de voyous. On quitte l’église sur un  » Les Pied devans taite de glant », c’en est trop.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On rejoint le restaurant ou l’on avait laissé les vélo, mangeons un bout et filons, il est 14h. « Filons » étant une façon de parler puisque on se tape, à froid sans digestion, une bosse à 14%. Au moins, l’échauffement est rapide. La suite, c’est un grand classique : on n’avait pas prévu de faire beaucoup de kils mais finalement ça s’enchaîne et puis vient le moment du bivouac et on trouve pas d’endroits et on continue, encore et encore. P1090664

A 19h, on demande si on peut poser la tente dans une station service, y’a un coin d’herbe, une tables et des toilettes. Mais c’est non. Alors on rejoint un coin qu’on avait repéré juste avant et on est bien, loin de la route. Ça doit quand même être sport de dormir dans une station service, on a remarqué qu’elles sont systématiquement en bord de route. Pas croyable. Il est 19h30, on a juste le temps de se laver et de manger avant la nuit. Ici, c’est 20h30 environ, et le matin ça gazouille dès 5h.

Nuit presque parfaite malgré 3 clebs qui nous fileront une crise cardiaque en nous réveillant à 2h du mat’.IMG_3865

Le lendemain, dernier bout pour arriver à Göreme. On fait notre marché dans la ville juste avant pour faire le plein de fruits et légumes à prix normal et descendons vers ce haut lieu du tourisme. Beaucoup d’hôtels mais c’est bien intégré au décor géologique grandiose qui nous entoure. Comme il est tôt, on a le temps de faire nos économes et de comparer camping (pourrave) et pension (au top avec piscine). Donc c’est pension avec prix d’amis car elle est vide. Super chambre à 3 lits avec balcons et douche commune. Mais comme on est seul, douche pour nous. Et en bonus, on peut se faire la bouffe sur le toit avec vue sur les vallées et les montgolfières le matin. Ça fait carrément vacance.

IMG_4199

c’est pas la vue de l’hôtel, faut pas déconner quand même

On y passe donc 3 nuits et prenons le temps d’aller gambader des heures dans les vallées chatoyantes. On ne croise quasiment personne, le tourisme turc semble vraiment en berne cette année. Et l’après-midi, c’est piscine. On est capable de pédaler 8h mais 4h de marches nous mettent KO.

P1090688

La Vallée Rose, La Vallée Rouge, tout se fait à pied au départ de Göreme. Prévoir de bonnes godasses, de la crème solaire, un grand couteau et de la flotte. Le soleil tabasse fort dès 7h30. Le couteau, c’est juste pour faire aventurier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Inévitablement, nous irons aussi dans la Love Valley, célèbre pour ces formations rocheuses en forme de grosses bites, que certains préfèrent appeler vulgairement « phallus ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais, selon moi, LE TRUC à faire à Göreme, c’est avant tout d’aller assister au ballet des montgolfières. Pour ça, réveil à 4h30 du matin. Ophélie était motivée la veille mais il aurait fallu une fanfare et un treuil pour la lever ce matin-là. Elle est comme soudée au matelas, une femme-lit, une couette humaine. Tant pis, je file seul et arrive sur place avant 5h, pendant que les équipes préparent les ballons. Magique, et c’est que le début du spectacle.

IMG_4027IMG_4041

Les touristes arrivent, perches à selfie en main, et c’est le décollage. Tout en douceur, le silence du matin seulement troublé par les bruleurs. Je suis seul sur mon perchoir, je me sens privilégié, finalement bien plus que les gens serrés comme des sardines dans leurs nacelles.

IMG_4055

Le soleil apparait et transcende les reliefs de la Cappadoce. Les montgolfières, en nombre incroyable, font l’effet de ballons de baudruche. Je vous invite à cliquer sur les images pour agrandir.

P1090717

Le vol est court, 30 minutes à 1 heure. Ensuite la lumière est moins belle et surtout, le vent risque de se lever.

IMG_4164

La Cappadoce est donc bien à la hauteur de sa réputation. C’est jolie et le tourisme n’est pas destructeur (pour l’instant), même si les quads en location mériteraient d’être interdits brûlés. Göreme reste un vrai village avec des agriculteurs conduisant leurs tracteur au milieu des hôtels et restaurants.

IMG_3913

Pour finir, on nous dit qu’il pleut beaucoup en France, que c’est l’automne en juin. Les Pieds Devant vous offre donc un bouquet de fleur de Cappadoce.

Olala, comme c’est choupinou tout ça !!! Demain on reprend les vélos, le prochain article fera beaucoup moins tapette fleur bleue. Les pédales remplaceront les pétales. Oh putain c’est beau ça. Ophélie, viens voir ! « Les pédales remplaceront les pétales », ça claque non ?

Pourquoi tu soupires ?

A bientôt

IMG_3920

Publicités

25 commentaires sur “Les Pieds en Cappadoce

  1. Très ´choupinet ´ aujourd’hui….
    Merci pour toutes ces belles photos
    On dirais que tu as volé aussi en montgolfière …. J’aurais bien aimé qlqs portraits des ephebes turcs au Quoifleur 🚲🚲

  2. M’enfin, z’êtes pas passés chez Christine récupérer notre super compteur qui fait tout sauf tuer les chatons, ni chez Jilian qui vous aurait invités à visiter sa superbe demeure troglodyte, voire même vous aurait hébergés.
    Tant pis, ce sera pour la prochaine fois…

    • Alors, déjà, au top la Köse pension. Ensute, j’ai confondu Christine et Jilian et j’ai demandé au gars de la pension s’il connaissait Jilian. Non qui m’dit. Du coup j’ai laché l’affaire. Tant pis, pour les prochains…

  3. ça vaut souvent le coup de se lever à 4H du mat… mais alors là ! Magique envolée…
    La séquence flowers m’aurait presque fait monter la larme à l’œil 😉

    Mais bon, allez pédale !

  4. Plagiat !!!! Provocation !!!! Il me semble avoir vu récemment sur un blog beaucoup plus civilisé que celui-ci un article sur la Cappadoce clôturé par un festival de photos de fleurs ! Nous vous rappelons que votre spécialité c’est les bêtes écrasées, les douches dangereuses, les toilettes bizarres, les dindons et les mecs en caleçon qui se pissent dessus en terre de feu… On espère qu’à Divrigi vous rencontrerez Aziz, à qui on doit beaucoup d’argent. On lui a dit qu’on reviendrait très rapidement, et qu’il n’aurait pas de problème pour nous retrouver : deux vélos bizarres, une fille qui négocie tout, un homme avec un sweat rouge et un tee-shirt bleu…

    • Hop hop hop, qui copie qui ici hein ? Qui a choisi d’aller en Amerique du Sud sur des Azub, mmm ? Et d’être super beau-gosse aussi, mmm ?
      Pour Divrigi, qu’on a surnommé Gotham City, on a juste vu le BIM ou on a fait le plein de bouffe

  5. L’écriture de Tesson, le suspens de Hitchcock et maintenant la poésie de Rimbaud: et côté cinématographie, ça donne quoi???!!!

    • Oulala Tesson vogue à 10000m lui, il a un sacré vocabulaire.
      Mais merci !
      Pour le film, je sais pas, y’a pas d’inspiration, on filme rien

  6. Ah oui ! Je dis oui ! Ça s’affine, ça se civilise, ça se littérarise grave…
    Des constructions fines, de l’absurde subtil, de l’auto-dérision aérienne, et où sont les fautes d’orthographe ? Je suis presque jaloux…
    Sans déconner ! ça ne vous suffit pas de nous prendre aux couilles et aux tripes ? il faut aussi nous agacer l’intellect ?
    Pénibles…

  7. Allons bon! le panardo plagierait le transat? en tout cas ce qui est patent c’est le plagiat motorisé du transit ; ca c’est viscéral chez le panardo.
    réponse de Fred (faut tout faire dans ce blog…) : Comment ca « viscéral », bande de tapettes, intestinal et fortement diarrhéique; je supporte pas qu’on parle vulgairement de transit. Un transit qui gaze trop, et fidèlement…. toutes vannes ouvertes pendant 2 jours, ca vous redonne le look de vos 16 ans! Et pas de la merde, ca peut etre de l’alpaga Monsieur, alors pas de vulgarité tetes de noeud.

  8. Bon ok sympa…
    Mais maintenant on veut un peu de sueur , du sang , des déserts sous le cagnard , des attaques d’écureuils , des douaniers corrompus … allez quoi ! c’est pour voir tout ca qu’on s’est abonner !

  9. Magnifique cette envolée!!! C’est presque aussi sympa que les cerfs volants sur la plage de berck!!! ;-p

    • Absolument, tu peux camper juste avant Göreme ou juste après. Ou même comme un bourrin a 200m de Göreme si tu t’installes le soir au dernier moment. Sinon, tu as la solution dortoir de la pension Köse à 5€ la nuit (bcp moins cher que les campings)
      Pour le reste de la Turquie, très facile de bivouaquer. Et surtout, très facile de trouver de l’eau, il y a bcp de fontaine publiques.

  10. Fallait le dire que t’aimais ça te lever à 4h ! Je t’aurai mis le réveil pour ton bonheur mon ange ! Sinon, sont chouette les gros ballons mais traînez pas, c’est déjà octobre et z’êtes encore qu’en Turquie ! Faudrait voir à changer de braquet !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s