La France de Kamini en catimini

 

J 549 à  553 / de Signy l’Abbaye à …

  • du 05 au 10 octobre
  • 3 étapes
  • 280 km
  • un changement de dernière minute

IMG_6728

Les Terr’Ailleurs ont eu la chance d’admirer 2 Panardos en mode repos : la femelle plutôt dynamique s’affairant aux fourneaux et le mâle, pitoyable, vautré dans le canapé et répétant en boucle « faut que j’mette à jour ce putain de blog, ça me saoule ! ». Pierrot a tout de même réussi à nous arracher de sa belle maison pour faire une balade à pied sur les crêtes. L’idée de départ était de faire un tour en vélo et on a été trop soulagé quand il a finalement opté pour la voiture + le chien. On ne voulait surtout pas lui montrer qu’on n’est pas les bêtes de course légendaires décrites dans ce blog frauduleux.  Il se fait guide touristique : « là c’est la Grande Forêt et là c’est la Petite Forêt ». Ils s’embêtent pas trop pour les noms dans les Ardennes.  C’était sympa cette balade, du coup j’ai laissé gagné Pierrot au billard et aux fléchettes, il n’a rien vu et il était si heureux, ma BA de la journée. Béa, elle, était au taf, on ne l’a pas nargué le matin, on voyait bien à sa tête qu’on risquait un coup de boule, voire même une balayette-projection.

On les quitte à regret, mais faut bien continuer et ça devenait chaud patate pour nos artères la cuisine « solide et gourmande » de Pierrot. Ce mec, c’est pire que Maïté. Quand il fait des bananes flambées, y’a pas beaucoup de banane et ça brûle pendant un p’tit quart d’heure.

05/10/2017  Signy l’Abbaye – Montrehain = 103 km / +910m

Comme toujours après avoir larvé récupéré, les jambes sont lourdes mais ça disparaît au bout de quelques kilomètres et on retrouve un semblant de giclounette. La forêt est belle, ça sent si bon les feuilles mortes qu’on en boufferait. On finit pas sortir des crêtes ardennaises et retrouver des paysages picards. Le vent se lève et nous cingle un sympathique crachin dans la face. Malgré un gros manque de motivation, les corps passent en pédalage automatique et ça roule tout seul. Les routes sont calmes, très peu de circulation mais les infrastructures cyclistes sont inexistantes. On se fait la réflexion que les cyclistes hollandais sont protégés alors qu’en France, on dit aux cyclos de se protéger : porter un casque, mettre un gilet ridicule, rouler sur le trottoir, porter une médaille de St Christophe et serrer les fesses très fort. La route, c’est pour les bagnoles !

Les choses changent doucement mais vivement que le litre d’essence passe à 2 €.

IMG_6739

On passe par Marly-Gaumont, tout petit bourg rendu célèbre par Kamini.

Dédicace à tous ceux qui viennent des p’tits patelins,
Ces p’tits patelins paumés pour qui personne n’a jamais rappé,
Même pas un flow,
Ces p’tits patelins paumés que même la France elle sait pas qu’ils sont là chez elle,
Les p’tits patelins paumés que personne ne connaît, même pas Jean-Pierre Pernault

On s’installe dans un magnifique abris-bus pour manger du vieux pain avec un reste de fromage, la boulangerie était fermée. Y’a des zizis dessinés sur les parois et des gens qui « nike la police » et qui fument du « chit ».

IMG_6743

On ne croise pas beaucoup de commerce sur ces petites routes de l’Aisne, faut vraiment avoir du bol pour tomber sur un truc ouvert quand y’a faim. Le pire a été quand un boucher-charcutier, le seul croisé dans la journée, baissait son rideau à notre passage à 12h50 -au lieu de 13h !!- alors qu’on avait un franc besoin de rillettes.

IMG_6748

On tombe ensuite par hasard sur l’Eurovélo 3, belle piste cyclable sous les chênes bombardeurs de gland, ancienne voie de chemin de fer, donc bien plate. Elle nous mène à Guise (prononcé Gouize, un peu comme dans guouèstouze) où nous retrouvons notre ami Arnaud et son vélomobile. Le mec est hyper calé dans plein de domaine, et particulièrement en électricité. Son engin dispose d’une assistance de 3000 watts, c’est l’équivalent de 3 micro-ondes à fond. Ouais, c’est pas très parlant un micro-onde, alors disons que c’est 15 fois plus puissant qu’un Panardos en forme. Arnaud a plein de projet comme ça, le prochain, c’est adapter un moteur de sous-marin nucléaire sur un solex. Ça va dépoter.

IMG_6750

Arnaud voulait absolument qu’on passe par Guise pour voir le Familistère de Godin. Notre première réaction a été « pfff, il fait chier, on a 100 bornes à faire, on n’a pas le temps de faire un détour, surtout pour un machin culturel ». En fait, c’était pas un détour et c’était une chouette découverte que cette utopie réalisée de Godin. Comme quoi les grands patrons ne sont pas tous des crapules. Enfin avant en tout cas.

On file ensuite dans la campagne picarde, le ciel se dégage et ça devient carrément beau. Oui oui oui, c’est beau la Picardie, surtout là ou y’a pas les grands champs stériles glyphosatés et retournés sur 40 cm de profondeur.C’est tendu pour les taupes dans le coin.

IMG_6761

IMG_6755

Arnaud nous guide jusque chez nos hôtes warmshowers : Catherine et François, des gens formidables. Et je dis pas ça parce qu’ils risquent de lire cet article, vraiment formidables. Catherine fait pousser plein de légumes dans son potager et nous en régale le soir, Ophélie a mangé de la soupe et a trouvé ça bon, un miracle !IMG_6767 François, lui, prépare 80 kg de pain au levain chaque jour, dans sa cour. Son four est transportable et il va souvent faire saliver les gens sur des festivals. Hyper-actif le mec. Il récupère également tous les vélos qui lui passent sous le nez, je suis comme un fou en voyant ces tas de ferrailles partout, y’a plusieurs centaines de vieux biclous, de quoi faire des beaux bricolages et se la péter vintage-écolo-bobo-chemise-à-carreaux dans les quartiers chauds de Chantilly. On repassera les voir, c’est sûr.

IMG_6768

On passe une super soirée et on se rend compte une nouvelle fois que le monde est petit : en gribouillant dans leur livre d’or, on retrouve les Karoutchos, un couple à vélo rencontré au Tadjikistan, et également un couple de ricains qu’on avait accueilli chez nous en 2014, 2 jours avant qu’ils ne viennent chez Catherine et François. On se couche tard, même pas le temps de feuilleter les Carnets d’Aventures.

06/10/2017  Montrehain – Soissons = 84 km / +700m

Arnaud a dormi sur place  et on repart ensemble le lendemain après un long au revoir à nos hôtes.

IMG_6772

Mon vélo d’abord, le reste au second plan. Toujours.

La veille, en discutant, on s’est rendu compte qu’on était juste à côté de Chantilly. Ouais, on navigue au GPS en ce moment et le gros inconvénient de ce truc est qu’on n’a pas une vue globale. Du coup, on n’a pas vu qu’on était à moins de 200 bornes de la ville princière, capitale mondiale du Cheval. Alors changement de plan, on va dormir chez Arnaud près de Soissons et on fera la surprise à mes parents le lendemain. Tant pis pour Dieppe, tant pis pour la côte et tant pis pour le port du Havre. Heu non, pas tant pis pour le port du Havre, on l’a déjà fait et c’est horrible.

IMG_6773

L’étape est superbe, il fait beau et on assiste à la récolte de l’or picard : eu’ch bettrôves ô suc’.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arnaud est parti devant avec sa torpille et on le retrouve à 16h30 comme prévu. On est devenu trop balèze pour prévoir l’heure d’arrivée. Un p’tit goûter et je file avec lui pour essayer son fatbike, on peut rouler dans les champs, c’est sympa. Ça parait tellement léger comparé à nos Azub… mais qu’est-ce qui ne parait pas léger comparé à nos Azub à part ceux d’Alice et Benoît ? On range le vélo et je répète dans ma tête « Je n’aime pas le fatbike, je n’aime pas le fatbike, je n’aime pas le fatbike ». Voila, 1000 boules d’économisé.

Arnaud et Sandrine nous accueillent comme des rois et on élit le matelas de ce soir « meilleur matelas du voyage ». On aurait dit un truc de la NASA avec mémoire de forme.  Ils avaient aussi un canapé si moelleux qu’on a regardé M6 déco, il aurait été massant on aurait pu enchaîner avec Plus belle la vie sans problème. Valérie Damidot a toujours un soucis avec le violet, les miroirs et les bougies. On est vraiment bien reçu par nos followers, y’a pas à dire, ce blog nous fait vraiment passer pour des gens sympas. Merci encore les amis.

P1090034

Azub en force !

 

07/10/2017  Soissons – Chantilly = 93km / +700m

Le lendemain, Arnaud nous donne un petit pas de conduite pour nous mettre sur la route de Pierrefonds. C’était pas exactement sur notre chemin mais le château, la boulangerie et la charcuterie valent carrément le détour.

IMG_6792

Croissants aux amandes croustillant miam miam miam, une bombe calorique qui nous fera pédaler les 55 km suivant, belle prouesse.

IMG_6791

Vive la France

A partir de là, on connaît la route par cœur : Morienval, Béthisy-St-Pierre, Néry, Raray, Ognon, Chamant, Senlis, Avilly… et Chantilly ! C’est trop le bordel pour prendre la photo à côté du panneau de la ville alors on se contente de la bicoque médiévale derrière.

IMG_6800

Matez un peu cette écharpe de maire qu’on a trouvé en France juste après la frontière belge, la classe FN.

IMG_6803

On passe devant l’hippodrome pour le départ de la 4eme course, dépassons la pizzeria Napoli, tournons à gauche pour rejoindre le Bois-St-Denis et remontons le long de la forêt pour une arrivée furtive, autant que 2 gros vélos et 2 cyclistes en veste fluo peuvent le permettre. Billy avait pensé à plein de plans sympas pour surprendre mes parents mais ils impliquaient trop souvent un pied de biche, des cagoules, une fenêtre à changer, des tigre-bison 4, un méga-phone et 2 arrêts cardiaques en pleine nuit. Alors on l’a fait simplement et c’était mignon. Gentil garçon 1 – Billy 0.

Mes parents sont contents, mais pas au point de ne pas aller à l’apéritif dînatoire chez des voisins et on se retrouve seuls comme 2 glands dans la maison. Z’ont de la chance qu’une lessivee tournait déjà avec tous nos vêtements de vélo sinon on fuguait. Alors on prend le téléphone, on appelle 75% de nos amis (4 personnes) et allons massacrer une pizza trop petite à 13 € (au Napoli si vous avez bien suivi). On était comme des dingues de remettre des habits normaux, du genre où y’a pas marqué Quechua, du genre sans merino ni polyester ni odeurs tenaces.

  • Ophélie – 19h24 : « regarde ! Je rentre dans ce pantalon !
  • Ouais c’est un peu serré quand même
  • connard
  • J’suis bogosse avec ce jean ?
  • y’a un trou sous les couilles

Ça fait du bien de revoir les copains, ils ont bien suivi le blog et on n’a pas besoin de faire un résumé d’une histoire qui n’est même pas encore fini.

On reste ensuite 2 jours, mes parents nous ont fait l’honneur de rester avec nous pendant quelques minutes, j’ai pris des branlées à Fifa, on s’est fait une toile (Le sens de la fête, excellent) et on a mangé des fjords de Danone, enfin des fjords qu’on peut enchaîner sans pleurer ses cuisses ! Ah ah ah, humour norvégien. On reste « focused », le voyage n’est pas fini, faut pas se laisser engluer dans un confort oisif qui nous conduirait direct à la dépression, les sacoches restent prêtes au départ direction le Mont St Michel !!!

La suite au prochain épisode avec les dernières étapes, les derniers bivouacs, l’été indien et le célèbre Frisounette en guest star.

Il essaye de cacher ses cheveux avec sa main. Impossible. On dirait Carlos Valderrama en brun.

IMG_6855

25°C à 10h, vive le réchauffement global !

Publicités

21 commentaires sur “La France de Kamini en catimini

  1. Bon dis t’est toujours en retard sur ton blog ! Nous on veut la suite surtout que ca sent la fin qu’est-ce que qu’on va lire après?

    • Merci ! Et bon voyage sur la Carretera ! Ca reste l’un des endroits du monde qu’on a préféré et le mois de janvier est la meilleure période point de vue météo.

  2. Bon on ne vous verra pas sur la voie verte de Forge les eaux / Dieppe dommage car elle est belle mais vous connaissez.
    Bonne route pour le mont saint Michel.
    JB et Catherine.

  3. Bon retour / bonne continuation !
    Le boudin de Pierrefonds est à se jeter par terre sur le dos en tapant des pieds quand y en a plus… !

    • Rhhhhaaaa, on n’a gouté seulement aux rillettes !!! Pas dégueux mais un peu onéreuses !
      Bah t’as qu’a ramener du boudin pour le goûter demain.
      Et merci de ne pas répondre « c’est toi l’boudin hihihi »

  4. ENFIN ! Nous vous croyions hospitalisés suite à une over-dose de rillettes, agonisant atrocement dans un CHU où la bouffe est telle qu’elle ferait regretter la Nouvelle Zélande (Ah bien non, vous n’y êtes pas allés, vous ne pouvez pas savoir).
    C’est pas bien de laisser vos lecteurs dans un tel état de manque, déjà qu’on a bien du mal à se faire à l’idée que ce sera bientôt terminé pour de vrai.
    On va devoir vous faire passer de notre rubrique « Ils roulent aussi » à celle qu’on n’aime pas trop « Ils sont rentrés », ça fait un peu « Repose en paix »…
    Mais vous resterez dans nos mémoires, et aurez évidemment à coeur de rester dans la fraternelle communauté des voyageurs à vélo en participant au festival du voyage à vélo les 20 et 21 janvier prochain (voyez, même du Japon on fait de la pub pour CCI, et ceci gratuitement).

  5. Hey ! Les Panardos….. superbe votre passage à CHANTILLY mais pas de clichés de la crème des crèmes !?….. ni du vraie Château (fort Knoxx) bardé de cam(éras). Bref, un hommage aussi au Doblo mort de vous avoir trop attendu aurait bien complété vos derniers coups de pedales avant votre futur Trop 🚴🏻🚴🏻‍♀️⛺️💐🌞✌🏼️📷🇸🇪🇳🇴🐿🌍🌎🌏

  6. Merci pour ces récits, qui nous font bidonner à chaque détour de phrase ! On est très vite accroché, un vrai bonheur il faut le dire !
    Objection vos honneurs, ce n’est pas 80kg de pain par jour, mais plutôt par semaine !
    On vous attend quand vous voulez à Montbrehain
    Catherine et François

    • Noooonnnnn !!! Arnaud nous avait vendu « la légende du gars qui fait 80 kg de pain bio à la main par jour dans sa cour » !
      Bon il reste tout de même « la légende du gars qui a plus de vélo que tous les Decathlon au nord de la Loire », donc pour ça et pour vos sourires, on se reverra les amis

  7. WAAAARF !!! HA HA HA HA HA !!! HOUhohohoho !!! Super cette blague ! Vraiment excellente ! La meilleure sur l’ensemble du blog ! Sans déconner, Fred ! Où vas-tu chercher ton imagination !!!
     » J’ai laissé gagner* Pierrot au billard et aux fléchettes… »
    Non ! Chapeau ! Fallait la trouver cette vanne !
    Biz les Amis ! Bonne fin de périple, et j’espère à bientôt !

    * pour la bonne compréhension des lecteurs de commentaires, j’ai sacrifié la version originale pour livrer une version orthographiquement correcte… Je n’y peux rien, je suis comme ça… En orthographe comme au billard, j’aime que les choses soient propres… (et j’adore les running-gags).

  8. Bon ben alors, c’est en catimini que vous abandonnez le blog ?? Ou alors JOco a raison : trop de rillettes = CHU ?? NOOON 🙂

    • Salut Steph, ça va venir ! Je vais bientôt me coller au clavier pour clore le récit. Tu sais quoi ? On n’a pas mangé de rillettes depuis au moins 6 semaines, 1 jour et 46 minutes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s