Les Plumes

P1050091 P1050090

Les yeux rouges, toussant encore, Ophélie me tend le long calumet. Je ne sais pas ce qu’ils mettent dedans mais c’est violent. A la première bouffée, je manque de m’étouffer. A la seconde, la tête me tourne et à la troisième, je vois le commandant Cousteau danser le twist.

Nous sommes dans le tipi du chef des indiens de la tribu des Couilles Plates. Son nom est Petit-Farfadet-de-la-grande-prairie-du-bison-boiteux-mais-sympa, nous l’appelerons Daktari par commodité. C’est un vrai tipi d’indien avec juste ce détail qui nous rappelle notre époque : un poster de Justin Bieber et un micro-onde.

On l’a croisé sur la route. J’aimerais vous dire qu’il était fièrement dressé sur son cheval, lance à la main, en haut d’une colline, mais, en fait, il était avachi derrière son stand de saucisse-frite, avec son t-shirt Dora l’Exploratrice maculé de graisse.

En nous voyant arriver sur nos vélos, il s’est dressé doucement et nous a approché.

– Haltes visages pâles ! Vous guerriers de la route, vous venir faire honneur moi dans tipi.

On s’arrête à sa hauteur :

– Salut, sérieux ? on est pâle ? 2 mois qu’on crame au soleil et on est pâle ?? Ophélie ! J’t’avais bien dit que l’indice 50 c’est beaucoup trop. Viens ici que j’t’en colle une !!!

– Toi short rouge être plein de rage, toi venir partager calumet du bonheur

– ok, mais on cracherait pas sur un p’tit coca non plus

Nous voilà donc le suivant vers son village au bord de la rivière du Serpent-ondulant-à-travers-les-nuages-pluvieux, que nous appellerons juste la rivière, par commodité.

Les effets du calumet retombe, l’odeur de fumée disparaît, laissant revenir celle des aisselles de Daktari : un savoureux mélange de ragondin crevé et de jus de poubelle.

Ophélie est au bord de la nausée et sort prendre l’air. Quand à moi, malgré mes t-shirt en laine merino, ce fumet m’est familièr et je reste assis en face du chef.

D’un coup, Daktari sort de sa transe et me fixe de ses yeux perçant. Enfin, de son œil perçant car il est borgne. L’autre œil étant remplacé par une bille avec un smiley dessiné dessus.

– Toi faire grand honneur moi, toi épouser fille moi

– euh, oui mais je suis avec Ophélie déjà et tu l’as jamais vu en colère mon pote

– moi donner beaucoup or toi

Là il me prend par les sentiments, je commence à réfléchir et j’imagine sa fille : genre Pocahontas avec la petite jupe en peau de bête, les petite bottines, les nattes et tout et tout.

– Faut voir que j’lui dis.

Là-dessus, il tape des mains et un des pans de la tente s’écarte derrière lui. A contre-jour apparaît sa fille.

– Moi présenter toi Petite-Fleur-de-la-montagne-sacré-du-hibou-rugissant, que nous appellerons Sandy par commodité.

Là, malgré 2 mois passé aux US , j’ai un choc. A mi-chemin entre un brachiosaure et une paupiette, Sandy doit bien peser dans les 250 Kg. Certes, on peut être ronde est belle, mais pas avec une barbe et encore moins avec un débardeur rose Hello Kitty taille S.

Là, faut que je la joue fine.

– Hello Sandy, ça boume ? Oh regardez derrière, c’est pas Georges Clooney ?

A peine se sont-ils retourné que je suis déjà debout en train de m’éclipser. J’attrape Ophélie au passage et on file retrouver nos vélos.

Et les plumes dans tout ça ?

On les a juste trouvé par terre, sur la route. What else ?

Publicités

17 commentaires sur “Les Plumes

  1. Le juilletiste que je suis, viens de rentrer de 10 jours de marche entre Le Puy et Figeac, sur le chemin de Compostelle. Super beau temps et paysages.
    J’ai eu de la lecture en rentrant, chouette(avé des plumes).
    Bon vent.
    Aldo

  2. Excellent comme d’hab! MDR voir PTDR comme disent les d’jeun’s.
    Pour Saaaaandy , Dubosck va devoir ré-écrire sont sketch, ou alors c’est la même 10 ans après.

  3. Bonjour,
    Je me présente tout d’abord, Fred , tandémiste couché (avec ma femme ) qui rêve de partir un jour sur les routes. En attendant, merci de nous faire partager votre voyage de si belle manière. Et là, merci pour le petit moment de rigolade en lisant cette histoire. Je m’imagine à ta place , moi qui n’ai jamais touché à une cigarette ! Mais qui c’est , sous l’effet du calumet du bonheur, j’aurais peut-être vu Pocahontas !

  4. Panique à la NSA : l’ordinateur Prism a rebooté 4 fois en essayant de d’interpréter cette histoire d’indiens et de plume. Vous allez finir à Guantanamo j’vous dis, surtout Fred s’il laisse pousser la barbe.
    Bonne route, dignes membres de la tribu des Pieds Devant.

  5. Hugh ! Oeil de faucon farfelue à été mandaté part Daktari pour retrouver l’enfant de libellule* qui est parti sans sa fille, déshonorant toute la descendance et remontance sur 356 générations ! Il est super colère (quoique à peine plus qu’un bison s’apercevant que les scénaristes des bisounours n’ont jamais payé les droits d’utilisations de son images). En gros, à présent, c’est avec moi qu’il va falloir négocier pour t’éviter de sécher tes cinq membres séparément sur le fil du télégraphe (et crois moi, par chez nous, notre sorcier arrive à te maintenir suffisamment de conscience pour que tu puisses les voir regretter de t’avoir si longtemps servi…).

    En attendant, pédale en paix !

    * remplace par ce qui te choque le plus !

  6. Et tu sentais tes joues quand tu as écrit ça….. les effets secondaires sont pires que ceux du Koulibiac de Monchy….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s