Retour sur la 40

  • 03/12/13 San Rafael – El Nihuil = 94 km (D+ = 1150m)
  • 04/12/13 El Nihuil = RTT, faut bien les poser de temps en temps
  • 05/12/13 El Nihuil – El Sosneado = 113 km
  • 06/12/13 El Sosneado – Malargue = 56 km
  • 07/12/13 Malargue – Bardas Blancas = 70 km (D+ =720m)
Ofelia à la mode Argentine

Ofelia à la mode Argentine

Ambiance Walking Dead à San Rafael

Ambiance Walking Dead à San Rafael

P1030178 P1030185

l'Hotel Hypolito sur l'avenue du même nom.

l’Hotel Hypolito sur l’avenue du même nom.

C’est bon, on a bien récupéré les vélos, non sans avoir mis un peu la pression à l’agence. Ils n’ont pas été tendre, surtout avec le mien : sonnette tordu, attache du rétro cassé, bords du siège abîmé et quelques rayures. Rien de grave, ne dit-on pas solide comme un vélo tchèque ?

On se lève tôt, on a prévu de faire 30km. Oui, on est un peu tordus des fois… pourquoi se lever tôt si on ne fait que 30 km ?? Sûrement un sale tour de notre inconscient.

P1030189

Avant 10h, on les a déjà fait. Nous sommes dans le rafraîchissant canyon d’Atuel. Très belle route au bord d’une eau bleue-grise mais dans notre grand classement des canyons, c’est loin de la 1ere place. On devient des gros cons blasés, je sais.

P1030190

« Regarde un peu cette fourmilière, ma mère se serait sûrement assise là » – Fred, en référence à un incident assez drôle au pied du Macchu Picchu.

Là, on a le choix entre le camping municipal gratos mais sans eau ou le camping à 135 pesos la nuit, plus cher que l’hôtel. Donc autant continuer pour faire un petit camping sauvage un peu plus loin, seuls en bord de rivière (sous-entendu : sans les bas-du-front venant se soûler avec la musique à fond dans la caisse). Seulement «un peu plus loin », c’est déjà la fin de la belle rivière, marquée par un monumentale barrage. Ça casse un peu l’image du beau petit canyon naturel mais le lac ainsi créé donne un beau panorama, en plus de l’électricité.

P1030192 P1030196

Alors on continue, on se posera plus loin.

« Aujourd’hui, on fait 30 bornes et on se trouve un camping » – Fred, 8h04

P1030201

P1030202

La piste commence mais elle est bien roulante. On passe de barrage en barrage et on se fait une pause au bord d’un des rares tronçons de rivière. Superbe endroit ou je serais bien resté bivouaquer. Mais la marâtre Ophélie argue qu’on n’a pas d’eau et qu’elle ne veut pas boire celle de la rivière, même purifiée avec les pastilles. Mouais, j’en connais une qui veut sa douche.

P1030213 P1030214

Donc on repart et au bout de 2 km, je me rends compte que j’ai oublié LE torchon. On ne devrait jamais s’attacher aux choses, surtout pas à un torchon, mais celui-ci est spécial, c’est pas « un » torchon, c’est « LE » torchon. Trouvé au nord de Las Vegas au tout début de notre voyage, c’est un trésor qui essuie notre vaisselle et fait reluire notre casserole depuis 7 mois. Et puis il est vert, c’est ma couleur préférée. Alors va pour 4 km pendant que d’autres se reposent à l’ombre. Je suis cool, je donne pas de nom.

2

On continue notre chemin dans ce canyon. C’est sauvage, beau, coloré, désert et survolé par des piafs du genre charognards ou rapaces. T’as pas intérêt à t’endormir, sous peine de te réveiller avec un œil en moins.

3

Au bord d’une retenue d’eau, au km 85, je propose à Ophélie de bivouaquer. L’endroit est paradisiaque et on pourra se baigner. Mais elle veut continuer et c’est vrai qu’on est plus qu’à une dizaine de km du prochain bled. Ok

Le truc, c’est qu’il faut sortir du canyon et ça grimpe bien. C’est court mais les 2 passages à 10 % picotent bien les cuisses. Moi, je monte sans soucis mais Ophélie est KO et fini en poussant, à 2 doigts des larmes. Mais elle les ravalera, c’est une warrior. La journée a été longue, ça fait plus de 7h qu’on pédale au soleil.

P1030230

Une petite descente et nous voilà à El Nihuil, village construit au bord d’un barrage et d’un lac gigantesque. On se trouve un camping bien sympa et désert, à part le couple de cycliste argentino-canadien-baba-cool.

4

« C’est bien les vacances. C’est mieux quand ça dure 1 an. » – Fred

Comme on a fait 2 étapes en une et qu’Ophélie nous a fait une magnifique crise d’urticaire, on décide d’y rester le lendemain. De l’ombre, un lac, un barbecue… vous devinez le programme. On adore ce genre de petite ville paisible, on a le sentiment d’être vraiment au cœur de l’Argentine.

P1030237

coupant les piquets Hilleberg. J'aurais du prendre la photo avant de refermer la plaie, c'était plus sympa

coupant les piquets Hilleberg. J’aurais du prendre la photo avant de refermer la plaie, c’était plus sympa

Tiens, au passage, on vient de lire le livre le plus nul du moment : Cinq jours de Douglas Kennedy . Comment a t’il pu écrire une daube pareille ? C’est un roman à l’eau de rose, complètement niais et déprimant. Même les scripts de Plus belle la vie aurait eu honte de pondre un truc pareil. A côté de ça, la biographie de Loana – Miettes – mérite le prix Pulitzer.

Le lendemain, on repart pour une grosse étape. Pas grand-chose à raconter : c’est plat, tout droit, on a le vent dans le dos une bonne partie et tout ce qu’il y a à voir, c’est les Andes enneigées en face. On ne fait qu’une mini-pause au bout de 75 km, juste le temps d’avaler nos tartines jambon-fromage-sable en bord de route, en plein vent et plein soleil, comme on aime.

Un peu barbant ce parcours mais c’est l’occasion de voir plein de nouveaux animaux comme des lions de mer, des lapins borgnes albinos, des élans et des poneys shetlands. Mais c’était peut-être que ces habituels buissons après tout.

5

Les 20 derniers km en faux-plat montant sont interminables mais on arrive à El Sosneado vers 15h30. Une glace, 2 glaces et on pose la tente derrière l’épicerie, seul commerce de cette ville au 19 maisons, qui a pour seule gloire d’être au km 3000 de la route 40 et d’avoir quelques gisements de pétrole. Attention, les ricains vont pas tarder à venir y faire la guerre !

6

On passe une bonne nuit car il fait bien frais, 8°C au réveil, on respire !

P1030265

Il n’y a que 55 km pour atteindre Malargue et son camping municipal. C’est plat et nous les bouclons en moins de 3h malgré le vent de face. Que c’est bon de poser la tente à 11h, faudrait qu’on se fasse des étapes courtes plus souvent, quand on a le choix…

7

On décide d’aller se taper une bonne parilla au resto. C’est un plat avec de la viande et de la viande en accompagnement. Malheureusement, ils ne la servent que le soir et on aura la flemme d’y retourner. A 20h, nous, on est cuit. Alors on se rabat sur des fajitas made in notre réchaud pour le midi et des bonnes saucisses grillées au BBQ pour le soir.

P1030275

Entre les 2, nous allons nous culturer un peu à l’observatoire Pierre Auger. C’est intéressant et y’a la clim. On apprend plein de choses sur, accrochez-vous, les « rayons cosmiques ». En permanence, des particules en provenance de notre galaxie ou d’ailleurs viennent percuter l’atmosphère de la terre, provoquant des gerbes atmosphériques. Il s’agit de protons, d’électrons, de nucléons, de neutrinos et de quelques rayons gamma, chers à Hulk. Rien de méchant, même si ça traverse nos corps en permanence.

P1030273

Avant de toucher l’atmosphère, les rayons cosmiques ont une énergie considérable : 1020 eV. Cette mesure ne parle probablement à personne. Disons que même le plus gros accélérateur de particule au monde n’arrive pas à la cheville de ça. Mais il n’est pas certain que les rayons cosmiques aient des chevilles, ni même des pieds.

Récepteur de surface

Récepteur de surface

On apprend également la fonction de ces espèces de petites stations météo qu’on voyait de la route depuis El Nuhuil: ce sont des récepteurs de surface, capables d’enregistrer le passage des particules grâce à une simple cuve d’eau et des capteurs de lumière hyper sensibles. Il y en a 1600, répartis tous les 1,5 km sur une surface de 3000 km2, tous reliés entre eux par GPS. Impressionnant. Ce projet d’envergure réunis 18 pays, dont la France. Cocorico, cet observatoire porte le nom du français à l’origine de la découverte de la provenance de ces particules, dans les années 30. Bon, à l’époque, il savait juste que ça venait de l’espace. Aujourd’hui, le but du centre est de déterminer l’origine exacte des particules. Certaines viennent d’autres galaxie, ou même de trous noir. Aucune ne viendrait de l’Etoile Noire de Dark Vador.

Ces particules tombent partout sur terre mais ils ont choisis le site de Malargue pour plusieurs raisons :

  • l’air est pure et limpide
  • c’est très plat
  • le prix au m2 est plus abordable qu’en Floride
  • et il y a du bon vin autour comme dit en plaisantant le seul scientifique français de la vidéo. Excellent, il perd pas le nord celui-là.

Le lendemain, après une nuit bien trop musicale à notre goût, on repart into the wild. Ça monte tranquillement puis plus franchement à la fin, sur une piste nous amenant à 2000m.

8

On profite de la descente sur seulement 10 petits kilomètre, la suite étant totalement pourri par un violent vent de face. On pédale en descente, à 10km/h parfois ! Arrrghh, y’a pas de justice !

Il manque le C. Y'avait bien des cobras à 100m

Il manque le C. Y’avait bien des cobras à 100m

L’arrivée sur Bardas Blancas nous achève avec une piste de gros cailloux et un vent toujours aussi intraitable. Je me vautre dans une ornière pleine de sable, un régal. Mais le Rio Grande est là pour nous accueillir et ça fait plaisir de voir des arbres.

P1030281 P1030282 P1030286

On poireaute 2 heures à l’ombre, en attendant que le tôlier de l’hôtel/camping se pointe.

P1030306

A 17h30, toujours personne alors on monte la tente en espérant que personne ne viendra et qu’on pioncera gratos. A 18h, évidemment, le gars arrive. Il demande bien trop pour son camping pourri alors on décide de replier la tente et de prendre une chambre qui nous revient seulement 2 fois plus cher après une bonne négociation (120 au lieu de 160 pesos).

9

On se fait une plâtrée de pâte monumentale et on file se coucher. Faut qu’on soit en forme demain, on se lève tôt et ça risque d’être coton.

Chewbacca et Princesse Leia

16 commentaires sur “Retour sur la 40

  1. la quatrième et dernière photo suggère une question importante : est-ce que ce sont les ultimes restes d’un BBQ ??? pensez à notre angoisse lointaine !!

  2. Il semble que les paysages soient moins beaux depuis quelques temps. Pas trop lassant cette route? Je m’étonne de ne pas avoir une photo de Fred participant à cette Walking Dead. Comment a t’il pu résister à ça.
    Le bronzage sandalette est toujours au top et Ophélie sort toujours sa botte secrète « la crise d’urticaire » quand elle veut faire une pose. Attention vous tombez dans la routine… les crevaisons en moins… ce qui ne vous empêche pas de faire de belles étapes… bravo! ça pédale bien.
    Bonne descente vers Ushuaïa. C’est drôle de voir sur la carte que vous en approcher. Surement que pour vous ça doit le faire aussi.

    PS : Ça y est Fred, j’ai reussi à faire souder une plaque comme toi. Mon vélo est content d’avoir une nouvelle béquille. 😉

  3. C’est toujours aussi passionnant de voyager avec vous.
    Et Google maps aidant, on s’y croit un peu.
    J’ai pensé à vous l’autre jour au cinéma mais apparemment, à voir votre itinéraire tel que programmé vous allez passer juste à côté; on est allé voir « Le médecin de famille », l’histoire d’un gentil docteur allemand bien connu qui va se réfugier dan les années 60 à San Carlos de Bariloche près de ses petits amis.
    L’histoire est glaçante mais le paysage fabuleux sur le mode alpin.
    Vous avez encore de belles routes devant vous !

    • Merci Poupa.
      En effet, nous ne passons pas à Bariloche, mais tu verras que San Martin de Los Andes doit être très similaire. Vivement les lacs, plus qu’une centaine de km ! On y est presque !
      A+

    • Glad you still following us ! Hope that google translation works well, as I use so much slang words…
      Would be nice to see you some day if you dare coming to France.
      Cheers
      Fred and Ranger O

  4. Résultat de la battle worms avec mon beau frére: je pense qu’on est des grands malades de ce jeu, il a pris une grosse branlée mais maitenant ca me donne trop envie d’y rejouer avec quelqu’un d’un peu meilleure si tu vois de qui je parle!! lol bon bien en dessous de mon niveau!!
    vous allez trop à l’hotel et vous prenez trop de douches va falloir se reprendre!!! biz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s