De Chiloé à la carretera australe

  • 12/01/14 Castro – Lago Naturhei = 46 km (D+ = 666m, des côtes diaboliques)
  • 13/01/14 Lago Naturhei – Quellon = 47 km (D+ = 564m)
  • 14 & 15/01 Quellon = été australe en attendant le bateau
  • 16/01/14 Quellon – Chaiten – Amarillo = 36 km, début de la Carreterra Australe
du rococo à Castro

du rococo à Castro

A Castro, nous ne sommes malheureusement pas tombé malade. Dommage, ça aurait été tellement marrant d’avoir en titre «Gastro à Castro».

P1040065

Pourtant, on a bien essayé de provoquer en se mangeant un assortiment de fruits de mer avec du Pisco sour, en vain. Ça aurait pu être aussi « hosto à Castro » puisque je suis allergique à un produit de la mer et que je ne sais pas lequel. Ophélie me faisant une piqûre de cortisone périmée pour stopper un œdème de Quincke, ça aurait eu de la gueule en vidéo. Tant pis, pour une autre fois peut-être, gardons espoir.

P1040066

Comme on a le temps et que mes jambes ne vont toujours pas fort, on décide d’aller à Quellon en 2 étapes.

P1040073

les Andes au fond

P1040071

du 9% au loin

du 9% au loin

Et c’est pas plus mal au vu des belles côtes à 9 %. Sur notre carte, il n’y a rien entre Castro et Quellon mais nous croisons des bleds et même un camping en bord de lac ou nous nous installons. Comme il fait chaud, nos amis les taons sont de retours. Ils sont peu nombreux et finiront tous morts, après torture.

P1040080

terribles ceux-là, gros comme des bourdons. C’est carrément une prise de sang avec eux

après le bombardement

après le bombardement

ça change du thé ou du café et c'est plein de protéines

ça change du thé ou du café et c’est plein de protéines

Le lendemain, si on met de côté la montée finale à 10 % et les travaux sur la chaussée (avec des tiges de fer à béton dépassant histoire que si tu tombes, tu meurs empalé), la route est facile et nous arrivons à Quellon rapidement. On atterrit dans l’un des plus beau camping de notre voyage. Admirez un peu la vue.

P1040093 P1040121

volcan Chaiten au fond, notre destination

volcan Chaiten au fond, notre destination

On passe 2 jours très agréables avec un temps exceptionnel et une soirée avec un couple germano-argentin végétarien et cycliste. Comme quoi, on peut être argentin et végétarien. Mais le gars doit se sentir bien seul pendant les asados. En plus de saliver.

Le 16, réveil à 3h du mat. Le ferry part à 5h et faut pas le louper car le prochain est 7 jours plus tard. La veille, à 22h30, alors qu’il ne nous reste plus que 4h30 de sommeil, Ophélie met toutes les chances de notre côté en faisant une petite crise de stress et en vérifiant sur le net que nos montres sont bien à l’heure du pays dans lequel nous sommes depuis presque 4 semaines. C’est bon, on était bien synchronisé, on ne fera pas la même erreur qu’avec le bateau à Copacabana. Et que le bus à Calama.

La nana de l’office du tourisme nous avait dit que le port n’est qu’à 2 km, c’est donc après 8 km que nous y arrivons. Comme les argentins, les chiliens ont des petits soucis avec les distances. Peut-être qu’elle parlait en kilomètre chilien dont personne ne connaît le taux de conversion.

 P1040130 P1040131

On embarque avec 4 sympathiques cyclistes chiliens qui nous apprendront quelques trucs pendant la traversée :

  • il y a un trou dans la couche d’ozone au niveau du sud chilien. Trop cool, on va bronzer à mort !
  • En dehors des tropiques du cancer et du capricorne, les marées sont plus instables et soi-disant moins prévisibles. C’est pour ça qu’on attend pendant 1h30 à Chaiten avant de se mettre à quai. Mouais… moi ce que je vois, c’est qu’on aurait pu pioncer plus longtemps.
  • Le vin chilien est meilleur que le vin argentin. Ça, c’est autant objectif qu’un péruvien qui dit que sa cuisine est la meilleure du monde. On va être obligé de goûter plusieurs fois pour vérifier.

 P1040141

arrivée à Chaiten. Le temps est pas dégueu

arrivée à Chaiten. Le temps est pas dégueu

La vache, je viens d’éclater un taon sur l’écran du notebook. Même coupé en 2, ça rampe encore cette saleté !

 Oui, des taons, une fois de plus.

le port international de Chaiten. Capacité maximum : un mini ferry et 3 zodiacs

le port international de Chaiten. Capacité maximum : un mini ferry et 3 zodiacs

P1040165

Il fait encore très beau quand on débarque à Chaiten. 25°C à l’ombre, vent dans le dos, route plate et magnifique. On attaque la careterra australe de la plus belle des manières. Sauf que.

Ophélie – 12h06 : « Bordel, dès qu’il fait chaud, elles sortent toutes ces connasses ». En parlant des taons. De manière pas très polie, c’est vrai.

P1040177

C’est des avions de chasse ici, ils nous tournent autour même quand on file à 30 km/h. Dès qu’on s’arrête, ils sont pires que des p’tits vieux devant un buffet de club de vacance. Moi, j’ai de la chance, je ne me fais qu’harceler alors qu’Ophélie se fait persécuter en règle.

une carcasse d'avion au milieu de nulle-part. J'suis bonne en hôtesse ou pas ?

une carcasse d’avion au milieu de nulle-part. J’suis bonne en hôtesse ou pas ?

C’est ainsi que, malgré des conditions de roulage parfaites, nous nous arrêtons au bout de 35km, Ophélie n’étant plus très loin de s’immoler, ou pire, de finir son pot de Nutella par désespoir.

 P1040178

On se pose dans le camping primitif (juste des toilettes et de l’eau) d’un parc national, le décors est grandiose. L’après-midi est consacrée à buter du taons et à écrire cette article en grattant les piqûres, voire les 3 en même temps.

 P1040185

l'eau est glacée mais ça lave bien

l’eau est glacée mais ça lave bien

ambiance cétacé

ambiance cétacé

Voilà, nous sommes enfin sur la mythique carretera australe *. On s’attend à du lourd, autant pour les paysages que pour les difficultés. Vous allez voir qu’on a été gâté de ce côté-là pour les 5 jours suivant. A suivre au prochain épisode des Pieds devant !

P1040204

chute à l’arrière du peloton ! Chute !!

  P1040205

* Pour ceux qui ne connaissent pas cette route, je vous invite à cliquer ici. Très intéressant. Dire qu’il y a des gens qui osent encore critiquer ce brave Pinochet après ça…;)

Carretera_Austral

Publicités

26 commentaires sur “De Chiloé à la carretera australe

  1. Pour la suite nous savons ce qui vous attendait. Surtout si vous avez eu le mme temps que nous. Pluie et vent sur Chaten et arrive Chiloe sous la pluie. Pas facile le ripio dans ces conditions je suppose, mais pas de taons ! Nous quittons notre chambre d’htes alors que le soleil pointe son nez et allons vers ce camping de rve de Quellon.

    A + de vos nouvelles

    Daniel et Frdrique lescampette.uniterre.com

    Daniel & Frdrique Tuppin lescampette.uniterre.com

    • Salut les amis. En effet, c’était pas facile ce ripio pourrave mais on y a pris du plaisir. Hier, on a tapé 9h sous la pluie, 75km et 1400m de D+. On roule en bande avec un couple de français et des californiens. On s’entend super et espérons continuer comme ça, ça motive bien et on rigole bien même avec ce temps pourri.
      Quellon : resto El Madero (menu à 5000 le midi)
      Castro ; resto Don Octavio à ne pas louper pour son curanto !!
      A+ les amis, vous attaquez une partie plus facile et vous le méritez bien

      • On compatit les enfants, 9h de pluie sur piste, beeuuhhh. Fini les ripios pour nous. Finalement, on préfère rouler sur les pistes cyclables belges, même si ça caille GRAVE !!! Bonjour la piquette aux doigts et aux orteils. Pourcentage max de la journée 4% à tout péter et à vue de nez puisqu’on n’a plus de compteur.
        On a hâte de lire la suite !!

        • aahhh, et y’a les baraques à frites pour se réchauffer et faire le plein de vitamines !
          Le prochain article paraitra le 27. Tu verras ce que donne la 1ere partie de la Carretera.
          A+

  2. Voulez-vous que je vous envoie un lance-flamme d’un surplus de l’armée pour histoire de faire bronzer vos taons ? Pour tes genoux, t’embêtes pas Fred, débarrasse toi de tes jambes, si elle deviennent un poids mort, c’est plus la peine de t’encombrer (en plus tu peux virer tes sandales et basket : Merci qui ?).
    Dites-nous, Ophélie a réussit à redresser la situation sur la photo suivante ou bien elle est emberlificoté dans le vélo ?
    Bon vent ! (c’est à dire dans le dos).

  3. bien joué le coup de la carte! du coup on peut se rendre compte. Bon sang quel coin époustouflant ! je me demande si ca laisse pas un peu sur place le golfe du Morbihan?

  4. J’adore ces réveils en pleine nuit pour aller faire du vélo . Ca me rappelle les brevets .

    Sauf que pour vous c’est encore mieux , pédaler dans des endroits pareil c’est quand même autre chose que de se taper 300 Km voir plus dans le Pas de Calais.
    Vivement le 27 pour la suite !

  5. A ton retour je t’embauche pour venir me donner un coup de main ,pour les extractions violentes, surtout que tu vas étre très affûté niveau musculaire.Ah ces vues maritimes pleines de fraîcheur et de platitude doivent faire du bien .Bisous

  6. Hé la piquez pas nos galettes hein, c’est de chez nous dans le Finistère et les Côtes d’Armor qu’elles sont les meilleures. !!!
    Bravo les jeunots vous avez du clan et nous faites baver d’envie.
    Avais aussi remalqué la baleine de cétacé, me demandais ce qu’elle pouvait bien faite pas là, jugeais que ce n’était pas poulpe Ophélie tout de même !!!
    Glos bixouxxxx Bletons complenez pas ? C’est du Bleton ….(:))

  7. Hello, a castro vous n’avez pas vu un dénommé « Fidéle »…….Sinon, il est vrai que les taons c’est des sales bestioles et je m’y connais.Je reconnais bien là, Ophélie en train de se recueillir devant ce magnifique sandwich…a moins qu’elle dort devant, c’est aussi une bonne technique de relaxation.En ce qui concerne l’ambiance, je suppose que tu voulais écrire : c’est assez..!!.Sinon les genoux ça roule…?

  8. je vois que le s genoux ne s’arrangent pas. Faut dire que je comprends les taons, la peau sucrée d’Ophélie contre un gars qui sent la mort… le choix est fait. Ophélie a fini par t’avoir à l’usure… aaah ces femmes elles nous auront toutes à l’usure c’est pour ça que leur espérances de vie est plus grande..
    Bon en général, on part vers le sur pour avoir le beau temps et là j’ai comme l’impression que vous descendez vers le nooord… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s