Point Break – les Pieds en France

  • 05/04/14 Sopelana – Gorliz = 11 km
  • 06/04/14 Gorliz – Mendexa = 80 km / 1830m de D+
  • 07/04/14 Mendexa – Zarautz = 57 km / 680m de D+
  • 08/04/14 Zarautz – Hendaye = 56 km / 760m de D+
  • 09/04/14 Hendaye = vacances !
  • 10/04/14 Hendaye = revacances !

1

*** Commençons d’abord par les infos concernant notre retour. Je sais qu’un paquet de groupies en délire nous attendent. J’aimerais qu’elles soient prêtes pour notre arrivée, petites culottes à la main.

On arrivera à la gare de Paris Austerlitz ce dimanche 13 à 7h30 du matin. Nous rejoindrons la gare du Nord à vélo. Si certains veulent nous accompagner, n’oubliez pas les croissants. Au beurre. Tout chauds et croustillants. 3 chacun. Merci.

Ensuite, on espère prendre un TER qui nous déposera à la gare d’Orry-La-Ville à 11h28. De là, on pédalera jusqu’à la maison (Chantilly), en passant tranquilement pas le Château de la Reine Blanche. On devrait être chez mes parents vers 12h30 max. Donc avis aux cyclos du coin, vous êtes les bienvenues pour faire quelques tours de roue avec nous. En récompense, vous aurez le droit de piquer des trucs à bouffer une fois à destination, c’est cadeau pour les cyclistes. Ceux qu’aiment pas le vélo peuvent venir faire un petit coucou directement chez mes parents. Mais ils auront rien à bouffer ceux-là, ils n’auront pas mérité. A moins de nous supplier et de nous faire des offrandes naturellement.

Si vous avez besoin de l’adresse, contactez-nous par mail (via le contact du blog). ***

P1060859

du poulpe, un régal !

du poulpe, un régal !

Nous repartons de Sopelana sous un vieux crachin tout pourri, genre gris suicide comme on dit en Picardie. Malgré 2 jours de repos, on est complètement crevé et avons une envie de dormir au moins aussi lourde que nos vélos. Ça arrive des fois mais ça passe au bout des 1er kilomètres. Mais là, ça ne passe pas du tout et on décide de s’arrêter au premier camping et de battre ainsi le RECORD DE LA PLUS PETITE ETAPE DU VOYAGE = 11 km. On passe toute l’après-midi à somnoler malgré un beau soleil et une plage à proximité. A proximité veut dire à 3 km, c’est à dire beaucoup trop loin pour les 2 loques que nous sommes.

le camping de Gorliz. Beaucoup d'Allemands

le camping de Gorliz. Beaucoup d’Allemands

Le lendemain, ça va bien mieux et il fait un temps d’été, on part à bloc en short et t-shirt. On se fait une étape de dinosaure : sans passer un seul col et en restant plus ou moins au niveau de la mer, on se prend un D+ de fou, comme si on était monté jusqu’à Courchevel !

P1060865 P1060867 P1060868

Le finish vers le camping est infâme avec 2 km à 8-9 % puis 300m à 19 %. Ici, c’est la grande mode de mettre les campings en haut des collines les plus abruptes, on en refera les frais le lendemain à Zarautz avec un bon 12 %. Ça fait toujours mal en fin d’étape et la séance d’étirement sera salvatrice.

P1060873 P1060875 P1060876

C’est beau le pays Basque, mais ça se mérite. Donc le lendemain, rebelote avec pas mal de côte au début mais une 2eme partie géniale, le long de la côte avec un paysage digne de la highway 101.

P1060882 P1060883 P1060886

Pour la suite, on avait prévu d’aller rouler 3 jours dans les montagnes de Navarra avant d’aller chez notre amie Céline (tu parles d’un prénom basque…) à Itxassou (voilà, ça c’est basque).

Zarautz

Zarautz

Mais le soir, à Zarautz, on a tellement pleuré nos cuisses qu’on n’a plus le courage ni l’envie d’aller faire joujou grimpette. De plus, la météo annonce un temps estival. Toutes les conditions sont réunies pour déclencher le plan B : tirer tout droit vers Hendaye, vers la plage, vers la France, vers le camembert, vers les croissants, vers ma mère qui va nous appeler tous les jours au téléphone, vers les gens qui parlent français (ou presque vu l’accent), vers la glandouille pendant 4 jours !!

Zarautz encore

Zarautz encore

P1060899

Alors, on y va comme des bourrins, en prenant la route la plus courte et en évitant celles qui montent.

P1060909

A 500m de la frontière, on s’arrête pour un dernier casse-croûte espagnol, on avait trop faim. Puis c’est la frontière, mais sans panneau « France », sans barrière, sans rien, pas un flic. Donc pas de frontière en fait. Putain le con, j’aurais pas dû jeter toute la dope dans la rivière !!!

Hendaye a un peu changé depuis la dernière fois, y’a des pistes cyclables maintenant. Mais on a nos p’tites habitudes et on reste sur la route.

On monte au camping (en haut de la colline, ici aussi) et on pousse un gros piiiiooooouuuuuuuu. On en avait plein les jambes depuis 2 jours. Nos corps, inconsciemment, commençaient à se relâcher en sentant l’arrivée. Les lâcheurs !

Donc voilà, on est en France, notre pays, notre chez nous. Ça fait du bien de dire bonjour, de lire tous les panneaux en français, de comprendre les gens qui parlent dans la rue sans croire qu’ils se foutent de notre gueule. C’est la fin du voyage, le reste ne sera que transit jusqu’à la maison. C’est le Point Break, le moment où casse la vague.

A peine la tente montée, le téléphone sonne : ma mère. Elle a une terrible nouvelle pour Ophélie : une amende des impôts de 180 €, à payer sous 8 jours ! Une majoration, en plus, d’une vieille amende qu’elle n’avait jamais reçu. Bordel, ça ne traîne pas. Les impôts lui tombent dessus 2 heures après être rentrée en France ! Bienvenue chère contribuable ! Ça nous fait bien rire quand même. Moi un peu plus, c’est pas pour ma pomme. Je me gare comme il faut, moi !

Les 2 jours qui suivent, c’est vacance. Ophélie tente d’arranger son bronzage de panda pendant que je prends des cours de surf. Bon, j’vais pas être Kelly Slater demain mais je m’amuse bien dans l’écume. Disons que j’ai plus l’air de Kelly que de Slater.

D'abord l'échauffement

D’abord l’échauffement

Et c’est pas Point Break, c’est plutôt Point Beurk vu mon style de ouf : jambes et bras très écartés, presque accroupi sur la planche. Mon prof appelle ça « la position caca », c’est du langage surfeurs hyper cools, vous pouvez pas comprendre. Avec Ophélie, on est tout fier de lui dire qu’on connaît très bien cette position puisque ça fait 11 mois qu’on la pratique au bord des routes.

là je travaille mon regard surfeur vers l'horizon

là je travaille mon regard surfeur vers l’horizon

Le soir, j’ai super mal aux bras. J’avoue que j’étais déjà pas une masse avant le départ, mais là y’a carrément plus rien après tout ce temps à pédaler sur une chaise longue. Va falloir reprendre la méthode Laffay, t’es prêt Nico ? Prépare les tréteaux pour les dips ! Je pense pouvoir en faire 3 avant d’être paralysé par les crampes. Autre question pour Nico : tu veux que je te ramène des jumelles de l’armée à vision nocturne ? Ils nous avaient bien baratiné le gars quand même… Dire que t’en avais acheté pour, soi-disant, observer les oiseaux la nuit. Mouais, ils devaient avoir des gros nichons ces oiseaux-là.

premières vagues, c'est bon, je maitrise le truc...

premières vagues, c’est bon, je maitrise le truc…

... on peut enchainer sur du plus costaud

… on peut enchainer sur du plus costaud

Demain, nous allons être kidnappés par un dangereux groupuscule d’indépendantiste basques. Je ne sais pas si nous arriverons à leur échapper à temps pour prendre notre train. J’ai bien peur qu’ils essayent de nous gaver comme des oies ou de nous torturer le palais avec du piment d’Espelette.

Mais on vous dit à bientôt quand même.

Mitch et Summer.

P1060929

18438135.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ophélie était un peu KO après la sangria, j’ai du la porter

Publicités

13 commentaires sur “Point Break – les Pieds en France

  1. Pas trop dur de réapprendre le français? ah ah … nous on approche de la période stress d’avant le départ… waoouuuu !
    Enfin on monte à la capitale et dimanche on sera à l’adresse dites pour le passage de relais. Bon faudra pas nous en vouloir on ne sera pas à véloIl sont trop proche des cartons et ne veulent plus s’en éloigner.

    En tout cas, Ophélie bravo, le maillot de bain rouge te va si bien… du coup on ne regarde plus le bronzage.

  2. Hoah dites donc voir ! Y me restera une part de gateau quand je viendrai fêter votre arrivée ? Je compte bien venir à vélo moi aussi ! Allez, bon travail…

  3. Je remarque que Fred est un sportif hors pair….vélo, marche, et maintenant SURF…. sinon sur la dernière photo je reconnais bien la chevelure blonde d’Ophélie, mais je ne suis pas sur que ça soit toi qui tiens Ophélie….Je suis désolé je ne pourrai pas vous accompagner en vélo jusqu’ a Chantilly et c’est bien dommage car j’aurai bien aimé roulé un bout de chemin avec vous…..peut être une autre fois….Bon retour chez -vous .A bientôt.

  4. Cay es enfin vous revoila, mon dernier message.
    Je vais pouvoir enfin ne pas me censurer et te dire certaines choses de vives voix!!! lol
    En tout cas la classe avec ta planche pour débutant, tu as réussi a prendre une mousse j’espere!!
    @ bientot, bon retour

  5. Jusqu’au bout et même après la sangria finale, la fameuse BREAKCA SANGRIA, tu auras eu un comportement irréprochable et très attentionné vis à vis d’Ophélie. Je remarque juste, à regarder la photo que le rouge décollété va très bien à Ophélie mais que toi tu dois effectivement te regarnir un peu…trop sec mon chéri, trop sec ! (comme disait la femme bien connue du fameux culturiste dont on j’ai oublié le nom).

    Hasta Jusqu’à la vue! migos

  6. Je suppose que ça doit faire drôle de dormir dans son lit….pour ma part je pars samedi en Floride…..je vous raconterai….Bonne reprise pour Ophélie et surtout bon courage dans ce monde de fou…Sinon si vous voulez suivre et soutenir mon neveu…il est un peu comme vous.. ».jeune , beau et plein de talent »….il part faire un reportage documentaire sur les TORTUES en Guyane : interview d’un expatrier qui s’occupe des tortues. C’est son deuxième court métrage.Faut faire de la pub et les soutenir. Merci .Le lien : onpliebagage.com/le-blog/. A bientôt.

  7. salut les amis,

    On attend avec impatience de lire l’épilogue avec les photos des retrouvailles, les larmes d’Ophélie mordant dans un camembert et le regard hagard de Fred chaussé de charentaises.

    biz

    BEA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s