De la Basquerie à la Picardie – Fin du voyage

  • 12/04/14 Kidnapping et séquestration à Itxassou
  • 13/04/14 Gavage et pelote basque
  • 14/04/14…Retour à la maison = 15 km – Fin du voyage

L1030502

Bonjour à tous,

Ça y est, c’est fini, pour de bon. La dernière fois, j’avais dit que ça serait « presque » fini arrivé à Chantilly mais en fait, c’est complètement fini. Oui car j’avais prévu d’aller seul en Normandie à vélo et ajouter 3 jours et 1 article à ce voyage mais non, plus envie de pédaler, plus de motivation, plus d’énergie. Pas facile d’envisager un Chantilly-Caen quand t’as encore les images de la Terre de Feu en tête. Même si certains normands ont vraiment des têtes de guanacos;)

On a retrouvé la vie normale et les trucs cool comme le chauffage, un canapé, l’eau courante, une super cuisine, des toilettes qu’on est presque les seuls à utiliser, une douche qui peut pas t’électrocuter, un lit dans lequel t’as pas peur de choper la galle, des vêtements qui te font pas ressembler à une pub pour Decathlon, un wifi que tu ne partages pas avec d’autres putain de touristes occidentaux, du pain grillé, des paupiettes de veau… La liste est longue mais faut bien reconnaître que tout est un peu fade comparé à ce qu’on a vécu. Ça va passer, c’est comme quand on rentre de vacance. Des super méga vacances.

Passons au récit des derniers jours.

A Hendaye, c’est carrément avec un camion qu’on a été enlevé, corps et biens. Mais notre ravisseur, Piares (prononcé Pierrèche), était plutôt sympa. Il a même pris sa petite voix de faussé pour faire son guide touristique. D’après lui, Itxassou (prononcé Itchazou, ou Itssassou ou Itssazou… le débat fait rage là-bas) est la plus belle ville du monde, juste devant Mendionde et Espelette (prononcé Espelette). C’est vrai que c’est un coin superbe et incroyablement vivant sachant qu’il n’y a que 2000 habitants, sans compter les moutons. Alors nous on lui dit que Chantilly c’est pas dégueux non plus avec sa forêt géante et son château de princesse. Là, main sur le cœur, l’œil brillant, il prend son plus bel air condescendant et nous lâche : « Pffffff, on a aussi un château à Mendionde !».

5

En haut, Chantilly. En bas, l’autre.

Arrivé chez lui, passée la surprise de voir qu’ils ne vivent pas dans une grotte sans électricité, on retrouve notre vieille amie Céline. C’est pas qu’elle est vieille mais ça fait déjà plus de 10 ans qu’on se connaît. Dans les bras, elle tient un truc tout rond, presque chauve, incontinent, illettré, bavant comme un St Bernard mais adorable et plein de promesse : Gilen, un gros bébé de 5 mois, fierté de toute la Basquerie.

regardez, il m'admire déjà.

regardez, il m’admire déjà.

On doit bien reconnaître qu’on a été traité comme des otages VIP : saucisses et pâté maison, piperade, axoa de veau, et plein d’autres trucs qui ravissent les artériologues.

4

Et pour digérer tout ça, on a joué à la pelote basque. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un peu le tennis du pauvre : tu joues contre un grand mur avec une raquette de plage. Génial comme sport.

P1060938 P1060934 P1060943

On s’est bien entendu avec Piares car lui et moi avons au moins 4 points communs :

  • une bogossitude évidente
  • l’amour du vélo (lui préfère la descente sur un vélo léger, moi la montée sur un char d’assaut)
  • se moquer gentiment de notre compagne
  • une mère complètement tarée quand elle voit un bébé

Merci les amis pour ce super séjour.

Pour nos followers qui aimerait écrire à Gilen, voici son e-mail : gilenleplusbeauquinaimepaslespicards@gmail.com , il pourra vous répondre dans 6 ans environ. Merci de lui écrire en Basque.

P1060930

Le samedi soir, ils nous libèrent déjà (oui, on est en plein syndrome de Stockholm) et Piares nous dépose à la gare d’Hendaye. On a un compartiment pour nous seuls et les vélos sont juste à côté, les dents du pédalier bien enfoncées dans la cloison. C’est sympa le train-couchette : sans faire un long trajet ni changer de fuseau horaire, t’es complètement jetlagué en arrivant.

P1060968 P1060967

On arrive à Austerlitz à 7h30 : pas de tapis rouge ni de comité d’accueil. Personne ne vient nous parler, juste un gars qui nous dit à peine bonjour et enchaîne de suite avec 2 questions à la con : « Ils pèsent combien vos vélo ? Ça coûte combien ? »… Encore un qui ne passera pas au vélo couché.

On est bien à Paris, pas de doute. Une pollution visuelle oppressante qu’on ne voit nulle part ailleurs : écrans LCD, publicités, affiches. Des p’tits dej’ hors de prix : 7,60 € pour avoir encore faim 2h plus tard. Des roumains qui mendient. Du béton, des voitures et du béton. La plus belle ville du monde.

Heureusement, nous sommes dimanche matin et profitons tranquillement des pistes cyclable pour rejoindre la gare du Nord. C’est ce que j’aime à Paris, c’est tout de même assez commode d’y circuler à vélo (si on se fait pas écraser par un bus bien sûr).

On monte direct dans un TER pour Orry-la-ville et y arrivons à 9h30 au lieu du 11h28 prévu. On avait donné rdv à nos chers followers alors on poireaute pendant 2h. On n’est pas mal là à bouquiner sous un p’tit rayon de soleil.

L1030489 L1030497 L1030508

A 11h30, tout le monde est là, on peut filer. Nos followers avaient sûrement peur de ne pas arriver à nous follower à vélo puisqu’il n’y a que mes courageux parents et le vaillant Robert (77 ans). Merci à vous ! Bande de feignasse pour les autres !

On passe comme prévu par les étangs de Commelles et poussons les vélos pour traverser les pistes de sables pour ces foutus chevaux de course.

L1030514

On arrive à la maison, pas d’émotion particulière. On est content mais sans plus. Comme je l’avais écris avant, l’arrivée n’est ni une victoire ni un soulagement.

L1030517

Mes parents ont organisé une petite réception en notre honneur : Champagne, buffet, des ballons et un énorme drapeau français. J’ai adoré cette petite ambiance « Garden partie du FN » !! Il y a des voisins, mon pote Nico avec Isa et Lucas et aussi Patrick et Anne-Marie. Patrick, plus connu sous le nom de Zwoofff, part avec sa femme, le 20 Avril, pour Las Vegas. Et ils vont pédaler pendant 1 an sur des vélos couchés, les fous. Ça vous rappelle quelque chose ?;)

Si vous voulez les suivre, ça se passe ici : http://zwoofff-autour-du-monde.blogspot.fr/

C’était sympa ce passage de relais. A un âge ou certains pensent à leur retraite en charentaise, eux ont posé un congés sabbatique et se barrent à vélo. Bravo.

1

Tikky, mon p’tit chien, me reconnaît et me fait la fête. Ça ne dure pas car pour lui, je suis parti y’a 3 heures.

Les gens ne sont pas venus les mains vides : cadeaux, alcool, chocolat. Mon père m’a même offert un Opinel, comme celui que j’avais perdu à Cuzco. Ophélie, elle, reçoit des fleurs, même si elle n’en a pas perdu à Cuzco. Merci à tous !

Voilà, donc fin du voyage. On passe les jours suivants à remettre en état les vélos comme si on devait repartir demain (Fred), à aller chez le coiffeur (Ophélie) et à cuisiner comme des dingues (Fred + Ophélie). Flo, la mousse au chocolat au Toblerone est une grosse tuerie, comme à Puerto Natales. On fait aussi les comptes, ce voyage nous aura coûté un peu moins de 10 000 € chacun, tout compris : billets d’avion, vie de tous les jours, assurances, équipement, pièces de vélos… et même le déménagement avant le départ. Je crois qu’on a moins dépensé que pendant une année normale, faudra que je fasse le calcul.

Demain, nous partons en Normandie pour le rassemblement de vélo couché puis nous aurons encore quelques jours de vacances avant le plus gros défis du voyage : retourner bosser !!

Alors que dire de cette année ? Comment répondre à la question qu’on te pose toujours quand tu rentres de vacance «  alors, c’était comment ? » ?

Pas facile de résumer ce voyage en quelques mots. C’était géant, beaucoup mieux que ce qu’on pouvait espérer. Certains cyclo disent que ça passe vite, pour notre part, on a le sentiment que ça a duré bien plus d’1 an. Surtout bien plus qu’une année normale entre boulot, week-end, RTT et congés payé.

On avait pas imaginé que ce voyage serait si bien. Il y a des trésors partout.

7

Ce qu’on a préféré ? Impossible de répondre à ça. Le voyage était un tout mais certains passages ressortent forcément : nos 4 mois de rêves aux US, Grand Teton avec Aude & Alan, Baker City avec Doctor Wood & Betty Joe, Crater Lake, Les Redwoods avec Brendon & Emma, Sebastopol avec Cynthia & Tony, San Francisco avec Roy & Ann, Cuzco avec les lapins Duracell, l’Altiplano Bolivien avec Laurent & Anne et les vigognes, la traversée des Andes, Tucuman chez les crados, le jour des 10000 km sur le Rio Grande, la pampa avec les guanacos, la Carretera Australe avec James & Maggie, le Fitz Roy, la Terre de Feu avec nos Tom & Flo et enfin la Basquerie avec Céline, Piares et le baveux. Mais même entre tout ces endroits, c’était super. Rien à jeter à part Juliacaca.

Putain de merde, c’était génial tout ça.

Souvenir d'El Calafate. Plaque en étal d'au moins 500 grammes

Souvenir d’El Calafate. Plaque en métal d’au moins 500 grammes

Et le blog ?

Même si on a failli l’abandonner plusieurs fois au début, j’y ai pris goût de plus en plus, surtout grâce à toute cette énergie positive qu’on recevait à travers vos commentaires.

Moi qui crache sur Facebook et Twitter, je vous ai raconté notre vie pendant 1 an, ça m’a toujours fait un peu bizarre. Mais ce blog était pour nous également, c’était notre carnet de bord, le truc qu’on se marrera bien à relire quand on sera hyper vieux, pas loin de partir les pieds devant, pour de bon.

Le blog s’arrête là. On va mettre à jour les chiffres, peut-être faire une dernière vidéo et rédiger un bilan matériel.

Merci de nous avoir suivi avec tant d’enthousiasme.

Ofelia redevient Ophélie

Federico redevient Fred

Mais nous restons  Les Pieds Devant…!

6

Publicités

54 commentaires sur “De la Basquerie à la Picardie – Fin du voyage

  1. Merci les aminches parigot-normandesques !
    On n’a pas souvent commenté mais à defaut, on a souvent pisser de rire dans nos pantalons convertibles en lisant vos conneries !
    Ça fait du bien quand on a une p’tite baisse de moral sur nos trikes ou quand les gamins sont trop chiants 😉
    Merci, merci, merci et à dans 4 mois quand notre tour prendra fin aussi… mais d’abord on doit rejoindre l’EV6 en traversant la Bulgarie !

    Bisous de la Fameuhly

  2. Merci à vous de nous avoir devancés et si bien fait marrer. Merci aussi pour votre accueil (enfin celui de vos parents) et de tous les conseils que vous nous avez donnés. Dernière correction : la plaque de PVC sur les sacoches. Anne-Marie a apprécié les conseils de filles et moi je la remercie (Ophélie) d’avoir condensé 20 pots de crèmes en 1.
    Franchement le départ est imminent pour nous et bien qu’on ait tout préparé depuis longtemps on court encore partout…
    Y a tout de même une chose qu’il manque encore sur votre blog, c’est la danse de l’arrivée. (pourquoi pas avec papa et maman en sup.)
    Allez on vous laisse, cet après m’ on emballe… les vélos…

    Adios les amigos!

  3. Merci a vous pour avoir partagé cette aventure.
    De mon expérience:
    Les images des paysages, des gens, des situations, vont revenir, comme un rêve puissant, laissant une sensation étrange a la vie normale.
    J’ai encore des visions aux yeux ouverts de mon voyage aux États-Unis, après deux ans… Puis avec google, vous pouvez repasser par des routes, et vous faire emporter dans des souvenirs que peux des gens peuvent avoir …
    Bon retour a la vie normale… Celle qui nous permet d’organiser un autre voyage 🙂

  4. Bravo à vous deux pour ce périple et merci pour ces instants de partage. Encore une fois, ce blog mériterait d’être édité format album : certains passages sont de haute volée. C’est un fan de Sylvain Tesson qui vous le dit!!!

    • La comparaison avec Tesson me touche. Le blog va être imprimé en entier, mais ça sera que pour nous. Je pense pas qu’on puisse gagner des ronds avec. Et puis y’a bcp trop de fautes d’orthographe.

      • 1 les fautes ca se corrige
        2 tu penses trop…
        3 et si Pierre avait raison
        4 et sil disait ce que plein d’autres pensent
        5 et si tu pensais bien…. oups

  5. Hello à vous deux!! j’ai beaucoup pensé à vous dimanche…j’aurais voulu être là! mais c’est trop nul de dire çà!! mais sisisi….je vous souhaite de vivre encore beaucoup d’aventures …A++ MCGarson

  6. Bravo pour cette dernière prose. J’en suis toute retournée et émue . C’était bien de vous lire régulièrement, c’était une évasion. Et aussi l’espoir de vivre peut être un voyage en vélo malgré mon age canonique puisque vous avez croisé plein de sexygénaires sur votre route. Alors pourquoi pas moi ? Je vais vite m’apprendre à réparer les crevaisons, je vais acheter un lasso pour capturer et manger les guanacos et me piquer à l’EPO et en route pour l’aventure ! Le plus dur sera de convaincre un abruti ou un félé ou un suicidaire pour me suivre !
    En tout cas, chapeau et gros bisous à tous les 2 en attendant de vous gaver avec mes œufs à la neige

  7. Merci d’avoir partagé votre aventure avec ses magnifiques paysages, commentaires, vidéos…c’est quand le prochain..

  8. Sniff … c’est comme un bon livre dont on fait durer les dernières pages sachant qu’inéluctablement ça va se terminer. Bon week-end en Normandie où vous allez retrouver une partie de vos fans, en ce qui me concerne il faudra attendre une autre vélorizon… ou occasion pour se rencontrer !

  9. On fait partie des followers inconnus anonymes et silencieux ayant suivi assidûment vos aventures toute cette année. Comme on est en phase de préparation pour un départ en 2015, en AZUB 5 aussi, on s’inspire pas mal des expériences des autres, de blog en blog. Et je voulais vous dire que suivre votre voyage à travers vos billets a été un vrai plaisir : on a beaucoup rit, on a rêvé, on vous a envié (mais pas tout le temps!), on va vous piquer des astuces… C’est un vrai carnet de bord, c’est vrai, heureusement que vous vous êtes forcés à le tenir à jour, pour nous et pour vous. Je crois même que j’ai un petit pincement au cœur maintenant que c’est finit… J’aimais bien découvrir vos posts au réveil, ça me motivait pour la journée 🙂
    En tout cas, plein de bonnes choses pour le retour, il faut peut être surtout le considérer non pas comme la fin de quelque chose, mais le début d’une nouvelle aventure à construire (bon, je deviens ngnangnan, il est temps d’aller se coucher…).
    Merci en tout cas.
    Alice et Benoit

        • Non, c’est des super vélo, on en est toujours hyper content. Y’a pas d’autres vélos avec lesquels on aurait voulu partir, même s’ils sont lourd, c’est vrai.
          Pour le bilan, dès que je serais bien motivé…

  10. Un grand BRAVO et surtout un grand MERCI de nous avoir fait rêvé pendant un an…mon fils m’a dit il y a qq jours : » ah bon ils ont déjà fini ? mais ça va me manquer de ne plus suivre leur aventure et regarder leurs superbes photos ! »….merci à vous 2

  11. Superbe conclusion d’une superbe aventure ! Tant mieux qu’elle ait dépassé vos attentes !
    Bien content de pouvoir vous revoir ce week-end en Normandie, même si vous avez pris un autre chemin pour débarquer d’Amérique 😉
    Votre voyage s’est terminé le jour où Nico et Gökben sont partis de Bretagne pour 4 ans autour du monde (www.frogsonwheels.net/fr), et où Alexys et Valérie posaient leurs roues à Montréal pour sillonner l’Amérique avec deux trikes (www.tricycletour.com). Soyez donc tranquille, que ça soit avec eux, avec les Cyclomigrateurs, Zwooofff ou d’autres, le relais est assuré !

  12. arrrhg j’ai trop les boules .

    Merci a vous de nous avoir fait partager tous ces moments , on a voyagé avec vous .
    C’était vraiment génial et j’attendais toujours avec impatience les articles . C’était une bouffée d’oxygène a chaque fois rien qu’avec les photos des paysages .

    J’ai l’impression que vous êtes partis il y a 2 mois , pourtant on a fait quelques trucs pendant cette période ( j’ai même changé de boulot , du coup j’ai pas de congé cette année…) .
    C’est dire que la vie passe vite quand on est dans la routine du quotidien , je te comprend quand tu dit avoir la sensation d’être parti plus longtemps , quand on part 2 semaines en cyclocamping j’ai l’impression d’être parti 2 mois !

    Bon courage pour la reprise Fred et Ophélie ,et pensez au prochain voyage , même si il est plus court . C’est nos rêves qui nous font avancer dans la vie .

    • Aaarrrgghh, j’ai trop les boules pour toi ! Pas de congés, c’est inhumain ! On a même pas pu se voir en Normandie.
      Merci super follower, à bientôt j’espère

  13. nous avons suivi votre voyage avec grande interesse. Bravo, bravo et encore bravo. Pour nous c’est dommage, que c’est fini. Welcome home.

    Aat Verkade et Hilde Strutz (les Hollandais de Ayat sur Sioule)

  14. Salut les gens ! C’est con, j’avais fait un petit crochet et suis arrivé à 11h35 à Orry-la-ville ! Z’auriez pu faire un effort ! Enfin bon, c’est pas grave je vais bouder 112 années pour oublier votre manque de savoir vivre… Question : c’est quoi la bogossitude ? Allez, z’avez plus qu’à creuser votre tombe à présent, ne dit-on pas partir un an et mourir ! Poutoux sur les noreilles à vous deux.

  15. Ca fait tout drôle de vous savoir rentrés. Le voyage de la vie continue , vous avez encore tellement de pages à écrire. Et nous, les vieux, nous prenons le relais, puisque nous avons craqué pour des vélos couchés (de votre faute !) et reprenons la route bientôt.
    On n’aime pas le Champagne mais cela ne nous empêche pas de trinquer à vos projets.
    Amitiés
    Daniel et Frédérique
    lescampette.uniterre.com

    • ça fait drôle de vous savoir sur les routes. C’est marrant, on a passé une seule soirée ensemble mais j’ai l’impression qu’on a créé un bon p’tit lien quand même. Vous nous donnez une sacrée pêche.
      C’est quoi vos vélo ? Pas des Azub j’espère, c’est des enclumes !! 😉

  16. Merci d’avoir donné raison à Sylvain Tesson : « Le voyage est cette surface qui est offerte à la pensée pour divaguer en toute liberté », donné raison au point que ce sont nous, les « followers », qui en ont bénéficié !
    Bravo et merci à vous pour cette belle aventure, ces rêves, ces rires…
    Au plaisir de vous revoir bientôt !
    Jacques (JumpyJack)

  17. Fred ét Ophélie,
    Merci de revenir mais je voudrais dire que tes blogs étaient vraiment amusantes pour lire. J’ai lu tous depuis cet annéé. En Juin, moi et ma copine partirent pour 4 mois Canada et Etats-Unis. Bien sur, à Vélo. Merci pour m’inspirer et rester cycler. Vous étes toujours bienvenue, ici à Nijlen (Anvers). Evert
    http://bikeveva.wordpress.com

    • Thanks Evert ! Waouuhhh, 4 months in US/Canada, in the total wilderness !! I’m so envious !!
      Have a wonderful trip ! And I’m waiting a postcard from you guys
      Cheers

  18. Oups, je viens de m’apercevoir que je vous ai poser les même questions « a la con » que le mec de la gare d’Austerlitz 😦
    Sauf que pour le coup votre rencontre et votre aventure mon amenés a envisager mon futur voyage sur deux roues plutôt que sur mes deux jambes et comme je suis un fervent défenseur du hamac et de la farniente, le vélos coucher (ou tricycle) fait sont cheminement. On a donc prévu avec ma dulcinée faire le prochain salon du cycle et des testes en magasins spécialisés. Reste aussi peut être a nous rapprocher de passionnés et d’en savoir plus lors de manifestations. Merci pour l’inspiration… Bonne route.
    Alex

    • Pas de soucis pour les questions à la con. Toi, t’as bien dit bonjour avant et on a discuté ensuite. Donc rassures-toi, t’es pas complètement parisien encore !
      Avec ta compagne, tu passes quand tu veux pour essayer nos vélo, ou si t’as besoin de conseils.

  19. Bienvenue chez vous ! Tout a une fin, et celle-ci a l’air pas mal, au final. On est pas si mal chez soi, et c’est fantastique qu’il y ait eu tous ces gens pour vous soutenir au retour. Et contente de lire qu’il y a eu du champagne. Vous avez gagné vos médailles, je trouve, médailles de quoi ? la liste est trop longue ! Il y a certainement celle pour les rires et sourires que vous m’avez apporté a chaque étape. Merci encore pour un voyage de reve confortablement installée devant mon ordi.
    Bon, et puis je ne doute pas que vous repartirez sous peu, pour 1 jour, 1 mois, ou plus. Ce genre de voyage, c’est une sorte de virus dont on ne se débarrasse plus.

    Pour le retour au boulot, sans celui-ci, peut-etre que vous n’auriez pu partir, ce n’est donc pas si mal vu comme ca. Alors achetez une nouvelle tirelire pour votre prochaine aventure, ca vous motivera d’autant 🙂

    En espérant vous revoir un de ces quatre, Chantilly n’est pas loin de Roissy, on ira vous faire un p’tit bonjour la prochaine fois qu’on vient en France. La bise de nous deux, du pied du Grand Teton, encore sous la neige.

    • Encore un super commentaire, ça manque juste de gros mots à mon gout 😉
      On vous attend à Chantilly, n’oubliez pas d’amener du Jerky et des boites de Chili

      • On en remplira nos valises, mais je ne garantis pas qu’ils ne piquent pas tout a la douane (les gros mots, pas le jerky et chili, bien sur !)

  20. le blog?
    « je ne sais pas ce qui m’est arrivé… au début je voulais pas… le blog c’est à nous pour nos vieux jours… »
    et puis la sortie tragique!!!
    « le blog? c’est fini! « style Tom Cruse plaquant Top Gun.

    Alors Fred, tu nous fait du « c’est fini, rideau, envoyez le générique » ; OK!
    alors allons y : ça pourrait donner quoi?

    « envoyez la bande son » « déroulez le titre «

    = = = L’homme qui murmurait à l’oreille des cyclos = =

    «… le sous titre »
    = Nous Robert, toi Kristin =

    « et maintenant le dernier plan « : fin de l’histoire
    le lonesome cow boy redescend tranquillement de sa colline d’observation pour retourner à son quotidien du ranch et essayer de digérer le passage de la comète Annie.
    Au loin, dans la poussière et son 4×4, Annie retourne vers sa vie citadine, tractant son azub meurtri, mais apaisé, dans le van.

    « le générique »
    dans le rôle de:
    Tom Booker : le collectif des followers
    Annie Maclean : Fred
    Pelgrim : l’azub (un peu amoché comme signalé un dernier post)

    2 observations :
    1 : il me semble que sa virée dans le Montana au contact de Tom Booker a fait perdre à Annie son job de rédac chef. Donc pour elle retour vers autre chose sur le plan pro.
    2 : Pour Annie, le point déclencheur de son aventure a été un trauma assez fort qui avait valu à sa fille d’être amputée d’une jambe. D’où une certaine exceptionnalité et peut être valeur pour ce genre d’aventure finalement qu’on ne peut donc pas espérer reproduire au pied levé.

  21. Petite émotion à la lecture de ce blog qui se termine , super contente d’ avoir fait quelques km de ce parcours avec vous . Bonne reprise le 5

    Grosses bise à tous les deux et j’espère à bientôt

  22. Bien joué les pieds devant, la boucle est bouclée. Courage pour le redémarrage de la vie normale, c’est surement juste un sale moment à passer. Merci pour vos récits qui nous ont bien fait poiler, et rêver du coté de la planète qu’on a pas (encore) pédalé. De notre coté, l’absence volontaire de planification et de date de fin commence à se changer en torture psychologique. Le combat permanent entre l’envie de rentrer pour les petites choses que vous décrivez bien et l’envie de continuer mais jusque où et quand? On devient complètement schizo mais on continue de se faire plaisir.
    Putain si vous bloguez plus on perd des copains virtuels… sale journée.

    • Salut les amis schizo,
      Sympa votre message. Yes, ça doit pas être facile de rien planifier. Mais gardez en tête qu’il est plus facile de ne pas savoir quand rentrer que quand repartir !
      J’adore votre blog mais là, y’a pas moyen que je le regarde, c’est trop dur ! Vous voulez qu’on se suicide ou quoi ??

      Bonne route

  23. Quand je pense que vous avez claqué 20 000 boules dans un voyage à la con alors que t’aurais pu avoir la classe du siècle en achetant une Golf GTI jante alu 23″ spoilers avant arrière et tube d’échappement en cuivre et néons bleus sous le capot… Je comprends pas… Vous devez pas être des vrais picards en fait. Stéphane

    • Attends mec, j’ai un Doblo ! Un Doblo ! C’est encore mieux qu’une Golf, même la Bon Jovi. Il est vert en plus, c’est la classe ONF, les chasseurs me respectent.
      Allé, retourne pédaler feignasse. Moi je travaille moi, moi j’épargne pour ma retraite moi, moi je consomme moi, moi je fais le plein de mon Doblo moi. MOI J’VEUX ETRE A VOTRE PLACE BORDEL !! Vous pourriez rentrer quand même, c’est mesquin de continuer alors que nous on est rentré. Ou qu’elle est la solidarité là, merde !

  24. Ben moi ça me fait un petit quelque chose… un petit coup de blues… mais vu les addictes que vous avez, va falloir repartir très vite ! faites quelque chose : pour le moral de la France, pour le redressement du pays, la croissance ! vous y pensez à la croissance ? égoïstes…
    Pu rien à lire, je vais me suicider à coup de Marc Lévy…

  25. Dites donc, les jeunes, ça nous manque un peu de savoir ce que vous devenez. Quelqu’un a bien voulu de vous pour bosser, vous donner des sous pour préparer le prochain voyage ?
    Ca ne vous tente pas trop de venir passer l’hiver au chaud, les doigts de pieds (devant) en éventail ?
    Ou alors vous avez déjà tout oublié, refermé la parenthèse pour de bon.
    A moins que vous ne soyez repartis en catimini, sans rien dire à personne, mais ce n’est pas le genre de la maison.

    • Salut les amis ! Un commentaire, ça fait chaud au coeur !
      La parenthèse, on est dedans en ce moment 😉
      Et pour l’hiver au chaud, ne vous inquiétez pas car on a le chauffage dans la voiture, au boulot, à la maison et au super-marché. Non vraiment, c’est le paradis.
      On donnera des nouvelles bientôt. En attendant, on se fait chier bosse et on essaye de suivre nos amis voyageurs sans tomber en depression.
      Irène, content de voir que tu pédales à nouveau sur un vrai vélo ! J’espère que l’assistance ne va pas trop te manquer dans les 18% turcs.
      A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s